Votre bébé à 3 mois de grossesse

 

Vous voilà maintenant à 3 mois de grossesse. À ce stade, bébé ne cesse d’évoluer et les changements sont de plus en plus flagrants. Cette fin du premier trimestre de grossesse coïncide avec un certain nombre d’examens médicaux et de démarches administratives. Pour être sûre de ne rien louper, on vous explique tout en détail !

 

Les examens à 3 mois de grossesse

Plusieurs examens médicaux sont à effectuer à 3 mois de grossesse :

  • La première consultation prénatale : elle doit avoir lieu avant 15 semaines d’aménorrhée ou SA (SA = semaines écoulées depuis le début des dernières menstruations). Réalisée par une sage-femme, un gynécologue ou un médecin traitant, il s’agit de la seule consultation nécessaire au cours des trois premiers mois. Vous réaliserez un examen clinique complet : prise de la tension artérielle, pesée, évaluation des risques durant la grossesse…
  • Les bilans urinaires et sanguins : chaque mois jusqu’à l’accouchement, vous devrez effectuer une prise de sang ainsi qu’une analyse d’urine au sein d’un laboratoire d’analyses médicales. La prise de sang vise à savoir si vous êtes immunisée contre la rubéole et la toxoplasmose, tandis que le bilan urinaire permet de détecter des anomalies, le cas échéant.
  • L’échographie du premier trimestre : c’est la première échographie obligatoire durant la grossesse. En plus de découvrir bébé en images pour la première fois, cet examen est l’occasion de s’assurer du bon développement du fœtus et d’écouter son rythme cardiaque. Le gynécologue devra prendre deux mesures importantes : la longueur crânio-caudale (distance entre le haut de la tête et le bas des fesses), afin de dater le début de la grossesse à plus ou moins 3 jours, ainsi que la clarté nucale (épaisseur de la nuque du fœtus). Cette dernière permet de détecter une éventuelle anomalie chromosomique, comme une trisomie 21. Elle doit être inférieure à 3 mm.

 

Les démarches à 3 mois de grossesse

Décidément, ce troisième mois de grossesse n’est pas de tout repos ! En plus de devoir réaliser un certain nombre d’examens médicaux, quelques formalités administratives vous attendent :

La déclaration de grossesse

Une fois la première échographie réalisée, le moment est venu d’envoyer votre déclaration de grossesse. Ce document en trois feuillets est rempli par le médecin. Un volet est à envoyer à votre organisme de Sécurité sociale, et les deux autres à la Caisse d’Allocations Familiales. Cette démarche permet à l’Assurance Maladie de prendre en charge vos examens médicaux, et également d’avoir une aide financière pour préparer l’arrivée de bébé.

Le choix du mode de garde

Cela peut vous sembler tôt, et pourtant, mieux vaut s’y prendre à l’avance ! Dans les grandes villes, les listes d’attente sont fréquentes pour que votre tout-petit puisse être admis en collectivité. Crèche, assistante maternelle ou à la maison, vous devez choisir le mode de garde qui convient le mieux à l’équilibre de toute la famille.

L’annonce à l’employeur

Légalement, la femme enceinte n’est tenue d’annoncer sa grossesse à son employeur qu’avant de partir en congé maternité. En pratique, les futures mamans attendent généralement d’avoir réalisé leur première échographie et d’avoir dépassé le stade du premier trimestre de grossesse avant d’annoncer la bonne nouvelle. Si rien ne presse, une annonce au début du deuxième trimestre permet notamment de bien préparer votre départ.

 

Les douleurs au bas ventre

Fréquentes au cours du premier trimestre, les douleurs dans le bas ventre inquiètent souvent les futures mamans qui les associent à un risque de fausse couche. En réalité, ces douleurs dites ligamentaires sont la plupart du temps bénignes. Ressemblant à des tiraillements ou à des douleurs de règles, elles sont provoquées par l’augmentation de volume de l’utérus : ce gros muscle est suspendu dans le bassin par des ligaments. Lorsqu’il grossit, il force les ligaments à s’étirer au maximum, ce qui peut provoquer une gêne ou des douleurs modérées. Lorsqu’elles sont isolées et finissent par s’estomper, ces douleurs légères ne doivent pas inquiéter. En revanche, d’autres symptômes doivent amener la femme enceinte à consulter, et ce, dès le début de la grossesse :

  • douleurs intenses et croissantes au niveau du ventre ;
  • contractions régulières et/ou douloureuses ;
  • saignement vaginal ;
  • hypertension ;
  • fièvre.

Cette liste non exhaustive de symptômes ne présage pas toujours le pire. Seul un examen gynécologique et échographique approfondi permettra de détecter une éventuelle anomalie durant la grossesse.

Enceinte de 3 mois ? Une chose est sûre, vous n’avez pas le temps de vous ennuyer ! Entre examens médicaux, démarches administratives et petits maux de grossesses, ce premier trimestre n’est pas de tout repos ! Le point positif ? Vous aller voir votre bébé pour la première fois au cours de l’échographie du premier trimestre : prête pour un moment magique ?