Grossesse de 4 mois et douleurs du bas-ventre

35 semaines de grossesse

Vous êtes arrivée à votre 4e mois de grossesse et une période plutôt agréable commence pour vous. Fatigue, nausées et vomissements ne sont plus qu’un mauvais souvenir. Cette entrée dans votre deuxième trimestre est synonyme d’épanouissement et de petits moments partagés avec bébé, car oui, vous allez enfin pouvoir commencer à le sentir bouger. Bien que les soucis de grossesse soient minimes à ce stade, des douleurs dans le bas-ventre surviendront peut-être et celles-ci peuvent être source d’inquiétude. On vous en dit plus sur les raisons de ces douleurs, comment les apaiser et ne pas les confondre avec des problèmes plus graves.

 

Les douleurs ligamentaires

 

Causes, symptômes et localisation

Au cours du 4e mois de grossesse, les douleurs ligamentaires sont fréquentes, mais tout à fait naturelles. Leur cause est simple : votre utérus étant retenu aux os du bassin par des ligaments, lorsque celui-ci prend du volume pour mieux accueillir bébé, il exerce une pression sur eux. En effet, sous le poids du bébé, vos ligaments sont énormément sollicités et s’étirent, provoquant des douleurs ligamentaires. Celles-ci se traduisent par des sortes de picotements ou, parfois, des décharges électriques.

Cet effet de tiraillement, localisé vers le pubis et le périnée, peut descendre le long des cuisses, voire des fesses. Les douleurs ligamentaires sont normales et ne présentent aucun danger pour bébé. Si toutefois vous craignez qu’elles ne soient liées à des contractions, gardez en mémoire qu’elles n’apparaissent en général qu’au lever ou en fin de journée, contrairement aux contractions qui, elles, peuvent apparaître à n’importe quel moment.

Comment les apaiser ?

Si les douleurs ligamentaires deviennent difficiles à supporter, vous pouvez les soulager en détendant vos ligaments. Pour cela, appliquez une bouillotte sur votre bas-ventre en veillant à ce qu’elle ne soit pas trop chaude ou massez les zones douloureuses (aine, cuisses, etc.).

Il est également possible d’avoir recours au yoga, si cela vous est permis. Certaines postures, comme les ailes de papillon, peuvent grandement vous soulager. Bien sûr, le repos sera votre meilleur allié. Rester allongée diminuera la sensation des douleurs ligamentaires.

 

Les contractions durant le 4e mois de grossesse

 

Une contraction de grossesse, c’est quoi ?

Il n’est pas impossible que des contractions surviennent dès le 4e mois de grossesse, bien qu’en général, elles n’apparaissent que lors du dernier trimestre. Dénommées contractions de Braxton-Hicks, elles sont dues au développement de l’utérus. Les fibres musculaires s’agrandissent et se durcissent, engendrant des contractions.

Elles sont irrégulières et ne se font sentir qu’une dizaine de fois dans la journée.

Contractions et douleurs

Les contractions de Braxton-Hicks ne sont pas des contractions de travail et la douleur provoquée n’est absolument pas comparable. Il s’agit plutôt d’une sensation ressemblant à celle des menstruations (moins douloureuse) et impliquant des spasmes.

Ces contractions sont parfois associées à des douleurs lombaires. Elles sont normales et ne provoqueront pas d’accouchement prématuré. Toutefois, nous vous conseillons de consulter un médecin en cas de signes anormaux comme des douleurs vives et une perte de sang.

Comment soulager les contractions ?

La meilleure chose à faire est de vous reposer ! Vous êtes enceinte et c’est le moment de vous ménager. Personne ne vous reprochera de vous être accordé quelques heures de sieste. Faites attention aussi aux chaussures que vous portez ; celles-ci doivent être confortables, souples et ne pas avoir de trop hauts talons. Enfin, les contractions peuvent être soulagées en vous allongeant et en vous installant sur le côté avec un oreiller calé entre vos jambes.

 

Accouchement prématuré, fausse couche… faire la différence avec les douleurs normales de la grossesse

Les douleurs du bas-ventre, provoquées essentiellement par les contractions et l’étirement des ligaments, ne doivent pas vous inquiéter. Parfois, elles peuvent être un peu plus fortes ou gênantes qu’à l’accoutumée. De même, les douleurs ligamentaires s’accompagnent parfois d’une étrange sensation : vous avez l’impression que bébé est situé très bas dans le ventre. Cela ne signifie pas que l’accouchement est pour bientôt.

Nous vous expliquons ici comment reconnaître une fausse couche et un accouchement prématuré :

  • La fausse couche

Elle provoque des douleurs pelviennes, pouvant s’apparenter aux menstruations, accompagnées d’autres signes distinctifs :

  • Des saignements vaginaux ;
  • Le rejet de matières brunâtres et de caillots de sang.

Au cours du premier trimestre de grossesse, il peut arriver que vous ayez des petits saignements. En revanche, s’ils s’accompagnent de douleurs, il peut s’agir d’une fausse couche.

  • L’accouchement prématuré

Les contractions sont normales lors du 4e mois de grossesse. Ce n’est que si elles deviennent brusquement intenses et fréquentes qu’elles sont le signe d’un accouchement prématuré.

Les signes d’un accouchement prématuré sont :

  • Des douleurs vives dans le bas-ventre ;
  • De la fièvre ;
  • Une vision qui se trouble ;
  • Un mal de tête intense parfois accompagné de vomissements ;
  • Un gonflement des mains, des pieds ou du visage.

Comme vous pouvez le constater, il est facile d’identifier les symptômes d’une fausse couche ou d’un accouchement prématuré.

 

Douleurs liées aux troubles intestinaux

Durant la grossesse, les douleurs du bas-ventre ont principalement des causes gynécologiques. Cependant, des troubles intestinaux peuvent en être responsables. Votre utérus prenant du volume pour laisser de la place au bébé, certains organes, comme les intestins, se déplacent. Ils se compriment et le transit ralentit progressivement. En conséquence, des douleurs liées à la constipation peuvent apparaître.

Les douleurs localisées en bas du ventre au cours du 4e mois de grossesse sont normales. Tout va bien pour vous et bébé ! Seule l’apparition d’autres symptômes bien distincts est à surveiller. En général supportables, les contractions de Braxton-Hicks et les douleurs ligamentaires peuvent être inconfortables. Heureusement, il est possible de les soulager facilement avec un peu de repos. Dans tous les cas, si des douleurs trop intenses apparaissent, n’hésitez pas à consulter votre médecin qui saura vous rassurer. En attendant, profitez de cette période agréable de la grossesse avant l’arrivée de bébé.