Votre ventre durant le 7e mois de grossesse

ventre 7 mois de grossesse

Durant le septième mois de grossesse, soit de la 29e à la 32e semaine d’aménorrhée, vous verrez votre ventre évoluer de façon impressionnante. Cette augmentation de poids et de volume s’accompagne d’une panoplie de désagréments. Il faudra surveiller l’évolution du fœtus durant ce septième mois pour s’assurer qu’il est en bonne santé. On fait le point sur votre ventre au cours du septième mois de grossesse.

Le ventre et les autres symptômes au 7e mois

 

L’évolution du ventre de la maman au septième mois

Le septième mois de grossesse correspond aussi au début du troisième trimestre de votre grossesse. C’est une étape charnière dans l’évolution du bébé. Vous allez prendre près de 500 grammes par semaine et vous verrez votre ventre s’arrondir rapidement. L’utérus va s’élargir encore et sera presque étiré à son maximum à la 34e semaine. Il comprimera de plus en plus les autres organes tels que les intestins, l’estomac et même les poumons.

Ceci limitera l’amplitude de vos mouvements respiratoires et vous pourriez vous sentir essoufflée au moindre effort. Votre utérus ralentira aussi votre transit. Vous pourriez vous sentir constipée et souffrir de flatulences. Enfin, votre estomac pourrait par ailleurs vous indisposer et il n’est pas rare de souffrir de remontées acides et de brûlures d’estomac à partir du septième mois de grossesse. Avec l’augmentation du volume de votre ventre, votre peau s’étirera beaucoup et ce phénomène pourrait provoquer des vergetures à sa surface.

Les autres gênes qui accompagnent le septième mois

Votre prise de poids globale aura aussi un impact plus général sur votre état. Une sensation de lourdeur sera présente dans le ventre, mais également dans les jambes désormais jusqu’à la fin de la grossesse. Ceci induira inévitablement une fatigue plus intense et vous pourriez avoir besoin de plus de repos durant ce septième mois. Ce nouveau poids pourrait en outre causer quelques douleurs articulaires et des tensions musculaires, par exemple dans le dos, qui vous limiteront de fait dans vos déplacements et vos mouvements.

À ce stade, vous sentirez aussi vos seins devenir plus tendus et plus sensibles. Ils se préparent à l’accouchement et notamment à produire du colostrum – ce liquide très riche nutritivement – pour le bébé. Enfin, durant cette période, l’apparition de contractions de Braxton-Hicks est courante. Il s’agit de contractions de l’utérus tout à fait bénignes permettant au corps de se préparer à l’accouchement. Si elles deviennent douloureuses et rapprochées, partez à la maternité : il pourrait s’agir du début du travail.

Bébé peut-il arriver sans risque au 7e mois ?

 

Bébé évolue de façon rapide à mesure que votre ventre grossit. Il est à présent bien proportionné et gesticule de plus en plus. Toutefois, il manque de coordination ; son système nerveux n’est pas encore abouti. Du côté des sens, bébé développe son goût. Il va peaufiner sa perception des saveurs du liquide amniotique. Selon ce que vous mangez, ce liquide nutritif changera de goût et éveillera très tôt le palais de votre tout-petit. Sa vue s’améliore également : bébé perçoit la lumière et ses variations. Enfin, il entend très bien ; vous observerez qu’il réagit au son de votre voix. N’hésitez pas à lui faire écouter vos morceaux de musique préférés, bébé sera parfaitement à même de les écouter.

Durant le septième, il est possible qu’après des semaines de mouvements intenses, votre bébé bouge moins. Ce phénomène sera probablement lié à son retournement tête en bas. Lorsqu’il prend cette position, généralement avec les genoux et les bras repliés, le fœtus se prépare au jour J. Il est dans la position physiologique d’accouchement, celle la plus simple pour sortir par le col de l’utérus. S’il naissait à cette période, votre bébé serait grand prématuré. Rassurez-vous, les équipes médicales sont habituées à gérer ce type d’accouchement. Votre tout-petit serait immédiatement placé en service de néo-natalité ou en unité de soins intensifs afin d’être surveillé de près. Il serait entre de bonnes mains.

Surveillez votre ventre et le fœtus au cours du septième mois

 

L’examen du septième mois

Votre ventre s’arrondit et votre bébé se développe tout autant. Afin de surveiller que tout se déroule pour le mieux, pensez à prévoir l’examen du 7e mois. Cette cinquième visite prénatale permettra au gynécologue de procéder à des examens classiques. Il pourra aussi vous parler des contractions que vous pourriez ressentir durant les semaines suivantes. Ceci dans le but que vous les repériez bien, notamment si elles indiquaient un début de travail prématuré. Si vous ressentez trop régulièrement des contractions et que votre col est déjà dilaté, le médecin pourrait vous mettre en congé pathologique si vous travaillez. Ceci dans le but de vous reposer au maximum et d’éviter tout stress intense.

Les conseils pour supporter le poids de votre ventre

Durant ce septième mois, certaines bonnes pratiques pourront vous permettre de limiter les désagréments de cette période. Votre poids étant de plus en plus important et difficile à supporter au quotidien, prenez garde à continuer à manger sainement. La fatigue pourrait vous donner envie d’avaler des sucreries et des gâteaux alors que des fruits et du pain complet feraient beaucoup plus de bien à votre corps et à votre bébé.

Pensez aussi à boire au moins deux litres d’eau par jour. Un peu d’activité physique comme de la marche et de la natation pourrait soulager vos douleurs dans le dos et les jambes. L’activité physique a également l’avantage de faciliter votre endormissement et vous évitera les insomnies, fréquentes à cause de votre ventre devenu gênant. Enfin, des séances de yoga prénatal et de relaxation vous aideront à mieux gérer vos douleurs et vos gênes, et à dormir correctement.

Ce septième mois marque une période de croissance importante pour le bébé et un ventre de plus en plus rebondi pour la maman. Pour gérer au mieux ce poids et ce corps qui évolue sans cesse, pensez tout d’abord à vous reposer. C’est aussi l’occasion de participer à vos séances de préparation à l’accouchement. Elles vous permettront non seulement de vous projeter et de relativiser, mais également de reconnaître les contractions de travail lorsqu’elles apparaîtront.