Comment savoir quand il faut changer la couche de Bébé ?

Vous avez l’impression d’être devenu esclave du change depuis que vous êtes parent ? Conscients, en tant que parent, que cette mission du change est de la plus haute importance, il arrive pourtant qu’on hésite. Changer ? Attendre ? Accès de flemme, ou volonté de ne pas gâcher de couche pour rien… Nous vous partageons les règles de base pour savoir quand changer, ou pas, la couche de Bébé.

1) L’évidence : à chaque fois que la couche est sale, on change sans attendre !

Le petit farceur : vous venez de lui changer sa couche bien remplie et bam ! Voilà sa deuxième selle en moins de 10 minutes. Pourtant, pas de débat, même si vous venez déjà de fournir votre effort, même si nos couches de compétition peuvent tenir des heures sans la moindre fuite, vous allez devoir changer sa couche.

Car une couche sale va très rapidement irriter les fesses de votre petit.

C’est tentant d’attendre un peu, on vous l’accorde, quand vous venez de le changer. Mais vraiment, pour son confort comme pour le vôtre, changez sa couche dès que vous savez qu’elle est sale. Les irritations pourraient lui faire mal bien plus longtemps que la durée durant laquelle il a supporté une couche sale. Quelques minutes de gagnées contre plusieurs jours de soins répétés, à le tartiner de crème pour érythèmes irrités. Moralité : n’attendez pas, autrement il risque de souffrir et vous peinerez à ne pas culpabiliser en l’entendant gémir. Ça fait super mal des fesses irritées. En plus, durant la période de guérison, changer sa couche prendra bien plus longtemps. Vous devrez en effet veiller à ne pas lui faire mal, à nettoyer mieux que jamais et le plus délicatement du monde ses fesses, les laisser sécher… Et bien sûr tartiner, encore et encore, de crème !

2) Pour être sûr : vérifier l’état de sa couche toutes les 2 à 3 heures

Sans attendre le signal visuel de la couche tellement pleine qu’elle enfle comme un gardon et traîne au sol tellement elle est devenue lourde, prenez la peine de vérifier régulièrement son état.

Quand ils sont petits c’est facile, vous avez une routine bien installée : réveil, biberon, couche.

Avec l’âge, enfin les mois, Bébé fait moins de siestes, prend moins de biberons. Néanmoins, gardez cette habitude de changer sa couche régulièrement. Le maximum, en journée, qu’une couche puisse absorber sans dommages collatéraux, c’est environ 4h à 5h.

Avant de le coucher pour la nuit ou la sieste, changez-le aussi, même si sa couche semble quasiment vide. Ce sera plus économique que de changer toute sa literie, son pyjama, son body…et même gérer le drame du doudou souillé.

3) Avant ou après le repas pour changer Bébé ?

À vous de juger. Il y a des matins où il est préférable de ne pas risquer d’ajouter une goutte dans une couche déjà bien pleine, et un peu défaite par une nuits agitée . Néanmoins, Bébé vous fera peut-être sentir qu’il n’est pas disposé à attendre son biberon une seconde de plus car il a faim ! Dans ce cas, pas de conseil : on vous fait confiance pour gérer l’urgence au mieux, vous ferez quoi qu’il arrive le meilleur choix !

En revanche, sachez, qu’après le repas, le trafic routier dans le système digestif de Bébé se fluidifie fortement. Il est donc de toute façon fort probable que vous soyez obligé de changer sa couche quelques instants après le repas dans tous les cas. Soyez particulièrement délicat pour ce change en pleine digestion : imaginez qu’on vous bouge dans tous les sens et qu’on vous appuie fermement sur le ventre pour fermer une couche après un repas. Vous comprenez ? Ce n’est pas agréable, non 😉 Et à l’âge des régurgitations pour un oui ou pour un non, c’est clairement le change de tous les dangers.

4) La nuit, faut-il changer la couche de Bébé ?

C’est très aimable de votre part de penser à lui offrir un confort absolu. Mais entre nous, vous n’allez pas le réveiller pour changer sa couche. Nous autreschangement_heure_ete, fabricants de couches, cherchons à vous simplifier la vie : nous concevons des couches qui permettent d’absorber suffisamment pour tenir toute la nuit. Comme évoqué plus haut, le matin si Bébé n’est pas trop pressé de prendre son biberon, offrez-lui le plaisir de commencer sa journée par des fesses au sec. Votre pantalon tout frais vous remerciera également de ne pas avoir risqué le trop-plein pendant que Bébé boit sur vos genoux.

5) Les astuces pour savoir si la couche est pleine sans défaire la couche :

Le doigt précis et précautionneux de l’inspecteur en chef. C’est à dire ? C’est la technique du parent qui soulève très délicatement l’élastique de la couche pour jeter un oeil à l’intérieur et déterminer avec certitude si elle est pleine ou non. Et… pleine de quoi ! Ce n’est certes pas l’argument qui vous a instantanément fait choisir le job de parent, mais tous les parents font ceci car il est agaçant de défaire une couche pour se rendre compte qu’elle était encore toute propre. Ah, et pourquoi « délicatement » ? Parce que soulever trop fort risquerait de détendre sa couche parfaitement ajuster et d’occasionner par la suite la fuite qu’on voulait justement éviter.

Parfois c’est plus évident de savoir s’il faut changer la couche : on dirait qu’il transporte un lingot à l’intérieur. Ou encore quand l’odeur est suffisamment prononcée pour faire recouvrer l’odorat à un anosmique (non, nous non plus on ne connaissait pas ce mot avant le Covid, alors maintenant on frime). Mais d’autres fois, vous ne savez pas trop, il est nécessaire de vérifier.

Cette technique a le mérite de ne pas impliquer de défaire tout l’attirail de bébé (pantalon, body, couche, puis tout remettre…)

Pas très ragoûtant, on le reconnaît, mais c’est l’astuce la plus utilisée et reconnue par les parents;

6) Et les indicateurs de couche, bonne idée ?

Innovant n’est-ce pas ? Effectivement, les indicateurs apparaissent comme une baguette magique pour les parents. Si ce n’est qu’il faut quand même y accéder et donc à minima ouvrir le bas du body pour voir. Mais surtout, les indicateurs sont encore controversés. Notamment en raison des ingrédients nécessaires pour les fabriquer, lesquels ne sont pas encore vraiment eco-friendly… Et ils ne détectent pas les cacas secs, façon crottes de lapin.

Maintenant que vous savez tout sur les moments pour changer une couche, il serait peut-être l’heure de vérifier ?

Amusez-vous, on a mis plein de mots rigolos sur nos couches pour vous faire sourire.