Fun Facts sur les larmes : maîtrisez les pleurs de bébé

podcast-larmes

Devenir parent est merveilleux ! C’est un univers coloré et chantant qui s’annonce. 

Pourtant, la première réaction de bébé va être de pleurer. Plus exactement de pousser son premier cri. Lequel va déclencher le sourire et les pleurs émus de ses parents. Souvenez-vous de cette belle image de la première minute avec bébé 😉 Car des pleurs, vous allez en entendre bien d’autres et vous aussi même, parfois, vous allez pleurer.

Pour comprendre les pleurs de bébé et bien les appréhender, voici quelques informations qui devraient vous remplir le cœur de chaleur. 

Que signifient les pleurs de bébé ?

Vous l’aurez remarqué, il faudra attendre au moins les deux ans de votre enfant avant d’avoir des conversations. Et encore, on ne parle pas de débattre sur le sens de la vie, plutôt des tout premiers semblants de discussions.

En attendant, les pleurs pour bébé sont son seul moyen de communiquer. Alors forcément, bébé pleure souvent. Relativisons, les bébés pleurent moins longtemps que les adultes ne discutent dans une journée. Finalement, bébé n’est pas si bavard. On peut même le féliciter pour son esprit concis. 

Néanmoins, vous allez devoir apprendre ce langage des pleurs. À moins que vous ayez une mémoire de cet âge tendre et de vos propres pleurs en tant que bébé. Dans ce cas, chapeau, on peut vous demander une interview ?

Pour tous les autres parents qui découvrent les pleurs de bébé et tâchent de comprendre leurs sens : écoutez l’épisode dédié de notre podcast et poursuivez votre lecture.

Les bébés pleurent pour exprimer un besoin, les principaux étant : les pleurs de faim, les pleurs de gêne (une digestion difficile, le besoin d’expulser un rot ou encore des vêtements trop étriqués par exemple), les pleurs de fatigue ou de besoin de sommeil, l’envie de jouer ou de faire un câlin.

Comment calmer un bébé en larmes ?

Très simple : écoutez bébé et apportez-lui ce dont il a besoin. Ahah, mais oui, on sait que c’est super difficile. Même les parents de leur 3e enfant trouvent l’exercice encore difficile, parfois.

Dans notre podcast « Fun Facts sur les pleurs », on vous donne quelques repères sur le sujet.

Vous avez aussi des vidéos sur internet et même des applications qui sont censées vous aider à détecter la signification des pleurs qu’est en train de poser votre bébé. 

Vous approchez votre téléphone près de bébé et, comme un Shazam spécialisé, l’application de pleurs pour bébé reconnaît le message à comprendre. Assez magique. Il y a parfois des loupés bien sûr. Mais les pleurs de la faim sont assez bien reconnus par ces applications. Vous verrez après quelques écoutes attentives, vous aussi vous remarquerez que ces pleurs de faim sont bien plus aigus que les autres.

Une fois les pleurs de faim mis de côté, il y a encore pas mal de pleurs à identifier.

Nos tips pour calmer bébé quand il pleure : 

  • La première posture à avoir en tête : être rassurant et calme. Autrement, c’est la spirale infernale, avec bébé qui pleure, vous qui ne comprenez pas et qui avez le rythme cardiaque en pleine augmentation. Encore une fois, on le sait, ce n’est pas évident.
  • Si vous avez fait quelques exercices d’haptonomie, répétez-les pour entourer bébé. Les balancements notamment, pas en mode bouteille d’Orangina de haut en bas, mais plutôt comme une vague enveloppante, en dansant d’un pied sur l’autre. Si vous aimez valser, allez-y gaiement.
  • Empruntez votre voix la plus douce pour lui parler et le rassurer.
  • Posez votre main sur son ventre. La chaleur de votre main va le rassurer et il vous indiquera peut-être ainsi s’il a plutôt mal au ventre ou besoin d’être rassuré.
  • Enfin, lui proposer un biberon d’eau est aussi une super astuce pour calmer bébé. S’il a soif vous aurez répondu à son besoin. Et boire un verre d’eau fait toujours du bien pour redescendre en pression. Servez-vous en un aussi. Allez, tchin avec bébé pour repartir du bon pied.

Quand laisser bébé pleurer ?

La réponse est : quand vous avez besoin d’aller aux toilettes. Donc quelques minutes. 

En effet, un enfant qui pleure a un vrai besoin qu’il vous faut satisfaire. Ce n’est pas un caprice. Un bébé ne connaît pas encore ce type de subtilité qu’est le caprice.

Bien sûr, si vous-même êtes à bout – parce que ça peut arriver – préférez prendre quelques minutes pour vous, pour mieux l’aider ensuite.

Demandez à un proche de s’occuper de bébé si vous êtes très / trop fatigué ce jour là. 

Car un enfant pleure chaque jour, en particulier les premiers mois et plusieurs heures par jour. 

Enfin, si vous vous interrogez sur le fait que laisser pleurer bébé va l’entraîner à moins pleurer : la réponse est non. Mais surtout, il est prouvé que laisser pleurer un bébé sans lui apporter sa présence et essayer de l’aider a des effets néfastes sur sa santé.

L’université de Notre-Dame, aux États-Unis, a fait une étude sur le sujet. Cette étude révèle par ailleurs que le fait de ne pas consoler un bébé engendre des problèmes d’anxiété à l’âge adulte.

Bref, quand bébé pleure, vous lui répondez en essayant de le consoler. Vous n’y arriverez pas à 100% dans tous les cas, mais il sera plus serein. 

Pourquoi Bébé pleure la nuit ?

Avant deux mois, en général, les bébés ne pleurent pas au milieu de la nuit. Car c’est seulement à partir de deux mois qu’il peut avoir des terreurs nocturnes et manifester son angoisse de la nuit. 

Aussi, les terreurs nocturnes arrivent en première partie de nuit et non à 5 heures du matin.

Ces épisodes ne sont pas évidents, car si c’est une terreur nocturne, bébé va pleurer sans même se rendre compte que vous êtes là. Néanmoins, vous serez présents pour le rendormir.

Aussi, il peut tout simplement ponctuellement avoir une gêne, soif ou ne pas avoir eu une journée satisfaisante. Il n’a pas pu extérioriser ses sentiments en pleurant alors il pleure maintenant, à minuit, avec vous. Prenez-le du bon côté ! Parfois, vous aussi, vous trouvez que vous n’avez pas passé suffisamment de temps ensemble. Courage !

Pourquoi les cris et les pleurs énervent tant les parents ?

Seules les personnes non concernées peuvent s’étonner de la question.

La réponse est assez évidente, les pleurs apparaissent comme une agression sonore, à laquelle, en tant que parent, tu ne sais pas comment réagir. Il n’y a pas de bouton on / off. Tu le fais au feeling. Et parfois, le feeling est fatigué, lui aussi. 

Et surtout, en tant que parent, vous voulez le meilleur pour bébé, mais vous associez les pleurs à de la douleur. Alors que pour bébé, rappelez-vous, c’est la seule et unique manière de communiquer. 

Ne tombez pas en dépression, on sait que c’est difficile. Parlez-en aussi notamment aux médecins qui vous suivent. C’est tout simplement normal d’être au bord du craquage nerveux à force d’entendre bébé pleurer. Et en cas de coup mou, rappelez-vous aussi de cette belle image du premier cri. Promis, dans 24 mois ce sera plus simple, il parlera !

Et pour en savoir plus sur nos couches, c’est par ici !