Fun Facts sur la nourriture : un besoin ou un plaisir ?

fun_facts_nourriture

Pour les bébés bien plus encore que pour les adultes, manger est un véritable enjeu. D’ailleurs, une des conditions pour que vous sortiez de la maternité avec Bébé est liée à l’évolution de son poids. Il a grossi depuis la sortie de votre ventre, vous pouvez sortir, autrement vous prolongez le séjour.

1. Manger : un besoin nommé plaisir

Dans l’heure qui suit son arrivée au monde, Bébé va recevoir sa première tétée. Au sein ou au biberon, à vous de choisir.

nourriture_bebe

Mais nourrir Bébé va bien au-delà de la simple recharge en énergie pour permettre son développement. Certes, il a des besoins importants et récurrents. On vous livre d’ailleurs plein de fun facts dans notre podcast sur le sujet.

Quand Bébé se nourrit, il va aussi apprendre un plaisir, celui de la satisfaction. Cette notion est fondamentale pour développer son désir et c’est la source de son éveil affectif.

Comment le simple fait de nourrir Bébé va venir développer son plaisir ?

D’une part, les organes de succion nécessaires pour se nourrir (langue, palais, lèvres) procurent un sentiment de plaisir pour Bébé. D’ailleurs, pour les mamans qui allaitent, c’est aussi la succion de Bébé qui va déclencher l’hormone du plaisir pour ainsi faire couler le lait.

D’autre part, comme il est proche de vous, votre chaleur et votre proximité le rassurent. Bébé développe donc un sentiment de sécurité. Dans ce cocon stimulant ses sens, Bébé apprend le plaisir de se nourrir et développe simultanément l’envie de se tourner vers l’autre et vers l’extérieur.

Proche de ses parents pendant la tétée, Bébé adore ces moments. Le plaisir de la succion et le réconfort d’être près de ses parents et les besoins primaires sont remplis. Votre enfant ne mange donc pas uniquement pour satisfaire sa faim, mais aussi pour être avec vous.

On vous a rabâché qu’il fallait prendre le temps et être en pleine conscience quand on mange. Chez Bébé, c’est tout à fait naturel. Le repas n’a pas qu’une fonction nutritive au sens calorique, elle nourrit Bébé de plaisir et d’émotions qui vont le rassurer pour lui donner envie de découvrir.

Vous ne pensiez pas qu’il se passait autant de choses… Pourtant, les références au plaisir de la bonne chère sont nombreuses et nous associons souvent les moments de fête à la nourriture.

2. Quand Bébé grandit, son rapport à la nourriture évolue aussi

Les premières semaines de Bébé sont clairement animées par cette seule activité ou presque : manger.

Bébé se réveille (et vous réveille) quand il a faim. Il se rendort aussitôt après être rassasié (la plupart du temps). Vous, c’est plus variable.

N’allez pas penser que vous avez besoin d’un en-cas en pleine nuit pour mieux vous rendormir. Enfin, si ça vous fait plaisir, pourquoi pas. Mais cette nouvelle habitude pourrait vous arrondir plus que vous ne le pensez. Remplissez-vous, comme Bébé, de la douceur du moment. Si vous avez vraiment faim, ça ne va pas vous rassasier, nous sommes d’accord.

nourriture_bebe

Progressivement, Bébé va voir de mieux en mieux. Il vous discernera, vous les parents, avec plus de facilité et de précision. Le repas partagé, (enfin pris par Bébé, avec votre aide) va être renforcé par cet échange de regards entre vous. Cet échange sera de plus en plus intense. Le développement vers l’extérieur est donc bien en route. Son envie de découvrir avec confiance auprès de vous aussi.

Les premiers échanges par le regard se font naturellement à ce moment où il est apaisé et près de vous.

Dans quelques semaines, Bébé va s’intéresser aussi à ce qu’il mange. Au moment de la diversification et jusqu’à ce qu’il devienne autonome, il va apprendre de nouveaux fondamentaux.

  • L’éveil par la nourriture 

Le toucher, les odeurs nouvelles, les textures, les couleurs… tout un univers riche de nutriments et d’intérêts s’ouvre à lui.

L’acte de se nourrir pour votre bébé n’est pas seulement un besoin primaire, mais c’est un moyen de s’éveiller et de découvrir. Ludique en plus.

  • Lapprentissage des interdits :

L’interdiction de jouer avec la nourriture – ou, plus spécifiquement, de la jeter dans toute la pièce – est un des interdits qui arrive le plus tôt. 

Cette phase est importante, car l’enfant passe d’un stade où il a appris l’amour et le réconfort avec les personnes qui lui donnent à manger, à un stade où il découvre la nourriture.

Qui dit diversification dit aussi diversité des plats et donc autant de sujets nouveaux sur lesquels Bébé va exprimer son intérêt ou non, son envie ou non, sa créativité…

On ne vous encourage pas pour autant à faire des compétitions de jeté de purée avec Bébé, bien que ce soit drôle au moins d’un point de vue artistique.

Il y a probablement un juste milieu entre l’interdiction de jouer avec la nourriture et le lâcher prise total. En effet, Bébé a besoin de toucher pour son éveil et doit se sentir encouragé. S’il mange un peu moins pendant cette phase, c’est normal. Vous surveillerez que son poids évolue normalement et trouverez avec lui les bon mix.

Et si vous imaginez que lui interdire totalement de jouer avec la nourriture va l’aider à manger plus, on préfère vous le dire : c’est tout le contraire.

Si vous ne l’aviez pas déjà remarqué, son caractère est déjà bien affirmé du haut de ses quelques mois.

  • Lapprentissage de lautonomie va passer aussi par le repas

L’autonomie pour prendre les aliments (y compris avec les mains au début, donc), c’est un peu comme la révolution quatre-pattes à la position de debout pour Bébé. Une vraie élévation.

En effet, pendant cette phase où Bébé apprend à manger seul, c’est une grande satisfaction pour lui de maîtriser le fait de se nourrir tout seul, particulièrement quand il atteint le stade ultime de la maîtrise des couverts. Si, au début, cela s’apparente à un jeu, sachez que pour lui c’est une vraie satisfaction personnelle d’avoir réussi. Un peu comme lorsque vous-même réussissez en quelques heures à monter ce meuble en kit.

Pour découvrir d’autres fun facts sur le sujet, allez écouter notre podcast dédié.

Si c’est déjà fait, on ne vous retarde pas, on imagine bien que vous vous hâtez de passer à table avec Bébé.