La diversification alimentaire de bébé

diversification alimentaire bébé

Le goût c’est la vie !

Vous n’imaginez pas vous nourrir du même aliment jusqu’à la fin de vos jours (même du chocolat)?! Du coup on imagine que vous ne souhaitez pas imposer un régime mono produit à votre bébé… Vous aimez trop le plaisir de varier les menus, découvrir de nouveaux plats et surtout de vous laisser surprendre par de nouvelles saveurs… La diversification alimentaire de bébé est donc LE moment important !

De fait, le constat est accablant ! La relation qu’entretient votre enfant avec le concept de gastronomie est… basique. En effet, cela se limite alors à l’ingestion de biberons, au léchage compulsif de tout objet croisant son chemin (surtout les plus incongrus ou les moins ragoûtants comme le téléphone, les clés …). IL est grand temps de révolutionner cela, d’ouvrir le champs des possibles de son palais grâce à la diversification alimentaire.

Quel programme ?

Vous attendez avec impatience ce moment où bébé va vraiment partager des repas avec vous, où vous allez pouvoir l’initier à votre passion pour la bonne chère. Une nouvelle ère est en route ! Une ère favorable à l’éveil et à la sociabilisation, à la chance de découvrir un univers riche de saveurs et de s’ouvrir au monde et à ses joies. OUI, manger n’est pas seulement nécessaire, c’est un moment de plaisir, de convivialité et de partage. VIVE LA DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE !

Nous autres les Gaulois, nous adorons parler de nourriture avant, pendant et après les repas (sans oublier d’éventuels rêves au sujet de ce fameux tiramisu…). La diversification alimentaire de bébé est la perspective de le faire participer aux festins de famille le dimanche chez belle-maman, aux restos avec les copains, à l’apprentissage des bases de la nutrition bref à la découverte de plein de saveurs.

Ne mettons pas la charrue avant l’entrecôte ! (Mamie Ginette)

Tous grands changements évoluent par étape et celui-ci ne déroge pas à la règle. Et puis avouez-le : cette révolution vous angoisse aussi un peu, non ? Le biberon est d’une telle simplicité intellectuelle et logistique, pas de menus à imaginer et un ingrédient de base unique.

Pourquoi 4 mois pour la diversification alimentaire?

À 4 mois, votre pédiatre commencera à vous accompagner en douceur, vous indiquera une première liste d’aliments recommandés, ainsi que la méthode pour les inclure progressivement au régime de votre enfant et entamer la diversification alimentaire.

Pour rompre avec la monotonie du biberon, vous devrez attendre ces 4 mois révolus pour deux raisons :

  • D’une part, le système digestif n’est pas prêt à recevoir d’autres aliments que le lait.
  • D’autre part, c’est à partir de 4 mois que les besoins nutritionnels évoluent et nécessitent d’introduire d’autres aliments. C’est le grand moment des premiers fruits et légumes… en purée.

Important

Pour ne pas se ronger les sangs en pensant que votre enfant n’aime rien (ce qu’on entend souvent et qui est toujours faux) il faut comprendre que parmi les quatre saveurs de base – salé, sucré, amer et acide, le sucré est la seule qui soit innée. C’est tout à fait indépendant de ce que la maman a mangé pendant sa grossesse. Si vous n’avez pas trouvé de recettes pendant votre grossesse pour saliver devant des choux de Bruxelles, pas de stress, rien n’est définitif. Juste pour vous prévenir que certains ingrédients mettent du temps avant d’être appréciés.

D’ailleurs, si un légume ou fruit n’est pas adopté au premier tour, attendez au moins 3 jours avant de le re-proposer, sinon, c’est un coup à le dégoûter pour de bon. Comme la mère d’un camarade a peut-être réussi à vous dégoûter des blettes, par exemple ou la cantine des quenelles de brochet… Pas de panique du coup, essayez-en un autre ! S’il refuse pas d’inquiétude, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, on peut parfois proposer 8 fois un même aliment. Vous aurez le loisir de changer la forme, la recette… (compote pomme nature, pomme fraise…).

C’est justement ce jeu de nouveauté et de variété d’accords qui rend l’étape de la diversification alimentaire intéressante.

Team Family en piste pour une diversification alimentaire au top !

La diversification alimenatire est une formidable source d’éveil, mais aussi d’amusement et d’expérimentation pour toute la famille. Imaginez le décor : votre cuisine devient un restaurant gastronomique. Vous êtes les chefs et vous avez pour mission d’épater votre convive avec une carotte ou une courgette. Tout un programme ! 😉

Exercice rigolo

Installez bébé dans sa chaise, faites-lui toucher d’abord le légume, c’est amusant, c’est coloré, c’est lisse, mais on sent un duvet rugueux à certains endroits pour la courgette, et les fanes des carottes nous chatouillent. Proposez à votre enfant de le saisir et de le regarder. C’est encore mieux que n’importe quel jouet, c’est coloré, avec des détails et des formes rigolotes. Normalement comme il est dans la chaise haute il devrait intuitivement soupçonner que c’est pour le repas.

Ensuite, vous pouvez lui montrer les différentes étapes de la transformation. Coupez le légume devant lui, puis prenez-le dans vos bras pour observer avec lui la cuisson. Enfin, montrez-lui le mixage avec le robot (si le bruit ne l’effraie pas). Pendant la cuisson vous mettrez la table ou jouerez avec lui. “Tututut tututut”, ça sonne, ça y est, c’est prêt.

Si vous optez plutôt pour les petits pots tout faits, vous pourrez néanmoins reproduire l’exercice en associant par exemple les dessins des légumes du petit pot à ceux de ses livres. Un livre à toucher, avec des textures, serait sensationnel.

Côté dinette

On peut choisir la même vaisselle que la vôtre, ou décider d’investir dans une vaisselle spécifique. Notez tout de même que votre bébé de 4 mois ne sera pas véritablement stimulé par une assiette Mickey, car tout simplement il ne connaît pas encore la référence. Utiliser la même vaisselle pour tout le monde simplifie le quotidien. Bien sur, choisissez plutôt une cuillère à café et une assiette à dessert, plus en rapport avec sa taille et les quantités servies…

Si vous aimez manger, goûter, partager, alors vous aimerez lui faire découvrir et l’étape de la diversification alimentaire serait un réel plaisir. Ce sera même l’occasion pour toute la famille de découvrir ou redécouvrir des fruits et légumes plus rares, pour varier les saveurs et les sensations.

Le démarrage de la diversification alimentaire

Au démarrage de la diversification alimentaire vous ne lui ferez goûter que quelques cuillères, en plus d’un biberon. Cela permet de ne pas perturber son système digestif. Plusieurs écoles sur le sujet, ceux qui font goûter avant le biberon, les prévoyants, et ceux qui font goûter après : les aventureux. Le risque après le biberon, c’est qu’il soit repu et ne mange pas. Si vous insistez alors, c’est qu’il vous initie à la customisation de vêtements(au revoir beau chemisier blanc…).

Au moins, en terminant sur le biberon, il sera plus à même de doser lui-même selon son appétit (en veillant tout de même à ce qu’il boive suffisamment pour ses besoins en calcium notamment).

Justement parce que les quantités seront d’une à quelques cuillères les premières fois, asseyez-vous avec lui, mettez une assiette et une cuillère pour vous et partagez avec lui ce festin de découverte. Il sera beaucoup plus agréable pour bébé de sentir qu’il s’agit d’une activité commune, plutôt que d’avoir l’impression que tout le monde l’observe en regardant sa montre. Installez-vous et prenez donc une portion avec lui.

Avec une famille qui le met autant à l’aise et qui stimule sa compréhension et son imagination à chaque repas, votre enfant sera pris par le virus de la gastronomie, il régalera de bons petits plats tous vos copains à 10 ans, fera sport-étude bouillabaisse et remportera de nombreuses émissions culinaires avant de faire fortune dans la restauration.

Racontez-nous en commentaires vos techniques pour une diversification alimentaire réussie, comment le faire manger, si vous êtes plus avions qui virevoltent entre l’assiette et la bouche de bébé ou toute autre technique qui pourra servir à la communauté.

N’hésitez pas à découvrir notre article « Comment choisir LA couche » ou retrouvez nos couches ici