Un Noël d’exception avec bébé : idées pour vous y préparer

Toutes ces lumières sont hypnotiques ! Les clignotements et les joyeuses couleurs de la rue et de la maison fascinent déjà bébé. Voir Noël au travers des yeux de son enfant nous remémore toute la magie de cette fête pendant notre jeunesse… Mais voilà, vous avez environ 30 ans de plus, un bébé, et vous sentez plus dépassés qu’enthousiastes à l’idée des préparatifs. Voici quelques idées pour préparer Noël avec bébé et en profiter à fond, avant, pendant et après.

Réussir vos préparatifs : Idées de cadeaux de Noël et ceux de bébé

Concernant bébé, une règle devance tous les autres ! Les jouets qui font du bruit doivent être choisis avec le plus grand soin !

Pour préserver ses petites oreilles encore fragiles, attention au volume du jeu que vous choisirez. Les sons produits, ensuite : suffisamment mélodieux et agréables pour être supportés pendant les 3 prochaines années. Le xylophone coloré oui, mais avec un chouette son. Et pourquoi pas même la batterie, mais un conseil : avant d’acheter le cadeau de Noël pour bébé, mettez-vous en situation.

Imaginez votre chéri tapant inlassablement dessus à pleine puissance et sans la moindre notion de rythme. Ça avait l’air bien, dans la pub, mais ça peut rapidement virer à la torture psychologique. Donc non au jouet qui fait « piou vbam » de manière synthétique ! Oui à l’instrument au joli « cling » mélodieux. 😉

Et même si le cadeau de bébé est bien choisi, il faut encore qu’il sache l’utiliser. Il passe par plusieurs phases : du style « industriel expérimental » à la symphonie (on vous le souhaite en tout cas). 

Et si un proche ne semble pas au courant de cette règle, utilisez une excuse pour récupérer le ticket d’échange : par exemple que votre voisin du dessous est très inquiétant et qu’il se plaint déjà énormément des  pleurs et déambulations.

Alors avec une batterie par exemple, vous craignez qu’il ne fasse une bêtise ? Que le règlement de copropriété de l’immeuble interdit formellement les instruments de musique sous peine d’expulsion ? Ou encore que vous avez une condition médicale rare qui vous interdit tout bruit de percussion sous peine de vous transformer en loup-garou !

Si on vous demande des conseils pour quel cadeau offrir à bébé : ayez quelques idées. Parents de très jeunes enfants, vous pourrez profiter de l’occasion pour compléter utilement votre patrimoine infantile (transat, tapis d’éveil…). Selon la dernière étude Leclerc, un enfant coûte en moyenne – de sa naissance à ses 3 ans –  environ 490 euros / mois. A ce niveau là, il nous faudrait à tous un conseiller en gestion de patrimoine !

En tout cas, il ne faut pas rechigner à accepter un peu d’aide quand elle se présente ! Alors pour profiter de l’occasion de Noël : partagez avec vos proches des idées précises de vos besoins. Si vous n’avez pas d’idée précise sur le moment, n’hésitez pas à suggérer un cadeau commun sous forme de cagnotte. Et si vraiment, vous n’avez besoin de rien (lucky you), cette cagnotte pourra sponsoriser un chouette weekend en famille !

Conseils : faire vos cadeaux de Noël pour vos proches

Pour les cadeaux en magasin physique, n’hésitez pas à utiliser votre atout : le porte-bébé. La poussette vous disqualifie automatiquement dans la cohue frénétique qui précède Noël. Dans cette galère, il n’y a plus de politesse ou de bienveillance qui tienne. Malheureusement, personne ne vous laissera ne serait-ce que circuler dans les rayons.

En plus, le porte-bébé vous tirera encore d’affaire à la caisse. Vous serez plus visible et oserez demander à passer devant les autres gentils acheteurs. Car oui, accompagnés d’enfants de moins de 3 ans, vous êtes bien prioritaires. Il faut néanmoins parfois (souvent) rappeler cet usage courtois aux autres candidats au paiement.

Vous avez dû remarquer que tout le monde ne semble pas connaître cette règle. Eh bien figurez-vous que même les gens qui la connaissent l’oublient pourtant comme par magie en période de forte affluence.

Comment parler à bébé de Noël ?

Noël est une tradition célébrée par de nombreuses familles. 

Pour les tout-petits de moins d’un an, toutes les lumières, les décors et l’ambiance lui semblent déjà dingues. Il ne comprend pas encore tous les détails mais apprécie déjà pleinement cet univers.

Pour les plus grands à partir de 18 mois, le dialogue est déjà installé entre vous. Il fait des phrases ! A la crèche ou avec une nourrice, il sera exposé à l’histoire magique de Père Noël. Vous pourrez, selon vos convictions et votre choix, renchérir ou apporter votre point de vue. 

A partir de 3 ans, vous écrirez avec lui la fameuse lettre au généreux monsieur du pôle nord. Votre enfant a parfaitement intégré le concept ; il en a au moins très rapidement perçu le bénéfice à son niveau : demander 3 milliards de jouets !  

C’est aussi l’âge parfait pour lui commenter le contexte dans lequel s’inscrit Noël. Ce n’est pas seulement recevoir des montagnes de cadeaux, mais c’est d’abord se retrouver et partager, notamment en famille (décoration du sapin et de la déco autour, préparation du dîner, etc.). C’est aussi l’attente, la patience, toutes ces choses pas si naturelles à cet âge où un trimestre représente finalement près d’un dixième de sa vie entière !

Quelles idées pour le repas de Noël ?

Si vous hésitez à recevoir, par peur de manquer de temps de préparation, rassurez-vous : les personnes avec qui vous prévoyez de réveillonner accordent sûrement beaucoup plus d’importance à passer un bon moment ensemble qu’au seul standing de la prestation. On dit que le bonheur n’est réel que s’il est partagé.

Justement : commencez par partager la préparation de votre réception en déléguant. Jouez la carte de la convivialité, par exemple en optant pour un buffet debout, façon pique-nique chic, et en proposant à chacun d’apporter son plat préféré de Noël selon votre besoin (apéro, cakes ou bouchées salés, dessert, fromage, …).

Et puis cela aura un effet magique pour bébé, de voir son univers de tous les jours transformé en lieu de convivialité féerique !

Pour l’effet wahou, vous miserez sur la décoration et proposerez même quelques accessoires ! Le serre-tête renne ou le bonnet de Père Noël développe à coup sur le sourire, pour ne pas dire la crise de rire. Même les plus conventionnels de votre famille se dérideront en voyant comme ça amuse les plus jeunes. Tant pis si c’est vous le deuxième plus jeune de la famille après bébé, c’est l’occasion de montrer que le sens de la fête se cultive à tout âge. Et en tant que parent vous prenez vraiment ce rôle très à cœur.

Et bébé, il mange quoi ?

Si votre organisation le permet, faites-le manger avant l’arrivée de vos invités. Il finira son repas en grignotant quelques morceaux avec vous s’il est en âge de mâcher. De votre côté, vous minimiserez le stress de devoir changer en catastrophe sa tenue spéciale Noël désormais pleine de purée. S’arrêter au change de couches pour ce Noël, c’est déjà très bien !

Si son âge et son rythme le permettent (c’est-à-dire si votre marmotte ne tombe pas systématiquement de fatigue après 20h les soirs de fiesta) : attendez l’arrivée de vos invités. Quand c’est le déjeuner du 25, c’est déjà plus facile, sauf si vous avez un cousin réglé sur un autre fuseau horaire et qui arrive toujours avec 2 heures de retard. Vous aurez réservé à votre enfant une assiette présentée de façon rigolote, avec des crudités par exemple, et pour le dessert une glace. S’il aime la vanille, le choix peut se révéler judicieux (elle tâche moins profondément que la framboise ou le chocolat, vous avez remarqué ?).

Gérer l’après-Noël, le Nouvel An et les répétitions de Noël

La rentrée après la fin des vacances de Noël est particulièrement dure, notamment lorsque que votre enfant retourne à la crèche. Plus il est petit, moins il s’en rend compte, mais vous comprendrez aisément que passer de « faire la fête plusieurs jours d’affilé avec ses parents » à « retrouver la routine et ses règles de collectivité » peut sembler moins excitant.

Mais justement, c’est aussi la nouvelle année et son lot de bonnes résolutions, la première que l’on vous souhaite : faire la fête chaque jour !

Alors n’hésitez pas à surfer sur la vague et prolongez l’esprit de Noël le plus longtemps possible : mettez des chapeaux de déguisement pour le repas, allumez la musique et dansez avant chaque dîner. Si si, c’est facile !

Notre astuce pour ne pas trop perturber votre emploi du temps chargé de rentrée : placez ces séances de danse endiablée en même temps que vous préparez le dîner. Mettre la table et couper des légumes n’aura jamais été aussi funky ! Twistez la mise en forme de son assiette simplement, en y dessinant un sourire, ou en utilisant un moule en forme de bonhomme ou d’étoile. Tiens, c’est d’ailleurs une bonne idée, si on vous demande encore quels cadeaux pourraient vous plaire ! 😉

On vous souhaite de super fêtes de fin d’année !!