Et si, cet été, on passait à la couche-culotte ?

L’été sonne comme un vent de liberté. Envie de gambader et de se mouvoir librement sans couches ? Evidemment ! Et cette énergie estivale, Bébé la ressent aussi.

Alors, si nous en profitions pour lui apporter à lui aussi un peu de légèreté ? Pour l’aider à profiter pleinement de cette ambiance estivale, on vous propose de délester Bébé de quelques couches (de vêtements) et pourquoi pas aussi de ses couches habituelles. Comment ça ? Non, nous ne sommes pas fous : on vous propose simplement de passer à la couche-culotte. Pas folle la mouche, l’été est le meilleur moment pour booster la confiance de Bébé et l’aider à passer le cap de la propreté.

1- L’été : moment idéal de l’apprentissage de la propreté

Si Bébé a déjà deux ans révolus, vous commencez peut-être à lui proposer le pot. N’ayez crainte, si vous avez déjà essayé mais sans succès, vous êtes dans un schéma parfaitement classique. En effet, rares sont les parents qui ont réussi au premier essai. En revanche, presque tous les parents ayant fait cet exercice durant l’été ont réussi.

Si Bébé rentre en maternelle en septembre, c’est plus que le moment, c’est impératif. Et nous vous garantissons de réussir ensemble !

Premier élément de l’alchimie : en été vous êtes plus détendus à l’idée que Bébé s’essaie à ne plus porter de couches, plutôt qu’en plein hiver lorsque Bébé porte sa combi-pilote. Certes, en hiver vous avez multiplié les épaisseurs, et vous pourriez imaginer que vous vous retrouvez plus tardivement touché par la fuite. Mais, vous le savez, le pouvoir absorbant d’un pantalon et d’une doudoune est assez faible. Et surtout, la perspective de remplir votre machine 3 fois plus vite que d’habitude vous hante en hiver et on vous comprend.

En été, c’est simple, vous êtes détendus, le pire qui puisse arriver avec une fuite pipi c’est de nettoyer un short ou son pyjama accompagné d’un drap et un drap housse. En hiver, ce n’est pas la même…

Et puis en été, vous aussi vous prenez des vacances. Bien sûr on n’essaye pas de vous vanter l’incroyable expérience de faire un stage de dame-pipi pendant toutes vos vacances, mais votre état d’esprit et votre disponibilité auront, pour sûr, un effet bénéfique sur la réussite de Bébé. En été, vous êtes moins dans le rush du métro/boulot/bain/dîner/ dodo. Les journées vous semblent plus longues et vous vous retrouvez plein d’enthousiasme.

2- Comment je m’y prends pour apprendre le pot et passer aux couches-culottes ?

Tout d’abord, équipez-vous !

Un pot :

Bien sûr un pot. C’est un peu la galerie des horreurs, entre le pot avec l’ourson multicolore et celui avec l’hippopotame aux ailes violettes… Mais si vous êtes d’accord, laissez Bébé le choisir. Votre objectif c’est qu’il utilise ce pot avec envie et bonheur !

Tant pis si le pot jure avec votre décoration : votre seul et unique objectif est de réussir cette mission.

Il y a aussi l’option lunette de toilettes amovible spéciale bébé, que vous positionnez sur les toilettes avec le petit marche pied assorti. Si l’idée nous a terriblement séduite en tant que parents, car c’est plus simple à nettoyer que le pot en plastique, nous sommes obligés d’avouer que le pot est le plus commode pour nos enfants. Optez donc pour le petit pot en plastique, laid mais classique.

Culotte et couche-culotte :

Avant de quitter les couches pour des culottes en coton, nous vous recommandons de passer par des couches-culottes.

Little Big Change luiers en luierbroekjesBébé trouvera ludique d’enlever et renfiler tout seul sa couche-culotte. Ça tombe bien en plus, il veut tout faire comme les grands depuis qu’il sait marcher. Quelle réjouissance ! D’ailleurs, on le devine quand il s’habille tout seul : il est fier comme Artaban (ou comme un bar tabac, ça dépend de la référence). Alors offrez-lui donc des couches-culottes, vous lui offrez l’apprentissage ludique de la propreté !

Pour les parents novices, les couches-culottes se mettent comme une culotte mais offrent l’avantage de sécuriser totalement les fuites, comme une couche.

Les couches-culottes permettront de faire une introduction douce et amusante à Bébé vers le monde des grands, le monde de la propreté et de l’autonomie. Les couches-culottes vous seront également précieuses en tant que parent. Non, ne les essayez pas sur vous : la dernière taille s’arrête à 20kg.

Mais quand vous sortirez chez des amis, même si vous avez validé une demi-journée sans accident, une couche-culotte pourrait venir apaiser votre stress en même temps que sauver le tapis de vos hôtes. Bien sûr, vos amis se montreront peut-être compréhensifs si Bébé arrose leur tapis, vous avez des amis polis après tout… Entre nous, même si l’anecdote vous fera rire des années plus tard, préférez encourager Bébé à créer d’autres souvenirs que celui du pipi au milieu de la crémaillère de Mélanie.

Côté parents, les couches-culottes se défont facilement comme une couche. Au lieu de décoller les languettes, vous déchirez les côtés pour ensuite pouvoir la roulotter comme une couche classique.

Promis, vous allez adorer.  En plus, nos nouvelles couches-culottes s’adaptent parfaitement à la morphologie de Bébé, possèdent une double barrière anti-fuite et un coussin absorbant extra large et long.

3- Patience et étape par étape

Vous commencerez par les présentations de la couche-culotte et du pot à Bébé. Une présentation enthousiaste, bien sûr, comme vous savez si bien le faire : mettez-y tout votre entrain. Même si vous n’êtes pas commercial dans l’âme, l’objectif est de faire passer le message que c’est nouveau et drôle. Qu’il a le choix de faire comme les grands dès à présent.

Les premiers jours, vous lui proposerez presque toutes les heures de s’asseoir sur le pot et évidemment le féliciterez à chaque fois qu’il le salira. Puisque vous aurez opté pour un pot classique, les toilettes sont donc libres. Vous pourrez jouer le coach en donnant l’exemple si le coeur vous en dit, au moins le temps qu’il maitrise l’art du pot.

Une super idée est aussi d’acheter quelques livres sur le sujet. Il en existe des tas, vous trouverez donc facilement son héros préféré sur le thème de la propreté, l’art d’utiliser un pot…

Voici comment se déroulera votre stage d’été :

– Première étape : valider de passer 2 heures sans accident.

– Seconde étape : réussir une demi-journée sans écart. Ce sera peut-être la 7e demi-journée qui se révèlera victorieuse… Pas de stress, détente au contraire 😉

– Troisième étape : réussir une journée avec une sieste au milieu

– Quatrième étape : sortir dehors, loin de la maison et des toilettes et revenir sec

– Cinquième étape : passer la nuit. Cette dernière étape est clairement la plus difficile. C’est pourquoi il faudra vous armer de patience et vous apprécierez d’avoir fait cet exercice en été. Le linge sèche plus vite et on se couche plus volontiers plus tard si les draps n’avaient pas eu le temps de sécher complètement.

Un seul regret : dans quelques semaines, vous nous oublierez un peu, on ne se parlera plus que pour les soins lavants de Bébé, s’il ne porte plus de couches. Mais c’est bien tout ce qu’on vous souhaite ! Nous aurons alors le sentiment du devoir accompli, de vous avoir accompagnés et épaulés, vous et Bébé, dans ces magnifiques et douces premières années