Bébé à 4 mois de grossesse

Vous avez atteint votre 4e mois de grossesse ; vous vivez cette jolie aventure depuis maintenant 14 semaines. À 16 SA (16e semaine d’aménorrhée), vous entamez le deuxième trimestre de grossesse durant lequel bébé continue tranquillement son évolution. Quant à vous, vous entrez dans une période plutôt agréable malgré quelques petits désagréments. Bien entendu, quelques démarches et examens seront à faire durant ce 4e mois. On vous en dit plus ici.

 

Évolution de bébé et risques au 4e mois

Une jolie petite évolution

Bébé pèse maintenant 250 g pour 15 cm. Il est toujours petit, mais il est désormais possible de mieux distinguer ses bras et ses jambes, un peu plus longs. Son visage laisse entrevoir deux yeux, des sourcils qui se froncent et des petites oreilles. À ce stade, le lanugo est présent, mais rassurez-vous, ces poils fins de protection finiront par partir lorsqu’ils ne seront plus utiles et que la peau remplira parfaitement sa fonction protectrice.

Côté motricité, bébé réalise pour la première fois des mouvements de respiration en faisant entrer et sortir du liquide amniotique de ses poumons. S’il bougeait déjà dans la cavité utérine, vous pouvez à présent mieux ressentir sa présence. Sentir bébé remuer pour la première fois va certainement vous procurer beaucoup d’émotions : profitez de ces premiers instants de communication partagés avec votre enfant.

Les risques pour bébé

Certaines maladies contractées par la maman pendant la grossesse peuvent se révéler dangereuses pour le bébé. Par exemple, si vous êtes infectée par la rubéole, il y a des risques que le virus touche bébé et qu’il y ait des conséquences graves sur sa santé. En l’occurrence, entre 13 et 16 semaines de grossesse, la rubéole peut entraîner la surdité et des troubles oculaires chez l’enfant.

À quatre mois de grossesse, il ne faut pas sous-estimer non plus le risque de fausse couche qui est encore présent. Il s’agira, dans ce cas, d’une fausse couche tardive. Ces symptômes doivent vous alerter :

  • des contractions douloureuses ;
  • des contractions régulières ;
  • une perte des eaux ;
  • des saignements.

Pendant le 4e mois de grossesse, un accouchement prématuré n’est absolument pas envisageable, il serait fatal pour l’enfant. La très grande prématurité commence seulement entre 24 et 26 semaines d’aménorrhée et nécessite de placer le nouveau-né en réanimation. Or, au 4e mois, vous n’êtes qu’à la 16e semaine d’aménorrhée.

 

Examens et démarches du 4e mois de grossesse

Le vaccin contre la grippe

Si la grippe sévit durant ce mois de grossesse, il est conseillé de vous faire vacciner. En effet, cette maladie peut avoir des conséquences assez graves si la mère souffre de fortes fièvres : cela pourrait engendrer des contractions et une fausse couche.

De plus, la grippe est très dangereuse si vous êtes enceinte, car elle peut provoquer des complications respiratoires et vous conduire à une hospitalisation.

La deuxième consultation médicale obligatoire

Durant cette consultation, le médecin gynécologue vérifie que la grossesse se passe bien. Pour ce faire, il surveille votre poids, prend votre tension et vous fait passer des analyses de sang et d’urine. Il vérifie également que vous n’avez pas contracté la rubéole ou la toxoplasmose. Un examen vaginal est réalisé pour surveiller l’état du col. C’est durant cette seconde consultation obligatoire que vous aurez le plaisir d’entendre, pour la première fois, le cœur de bébé battre grâce à l’enregistrement de son activité cardiaque.

Le choix de la maternité

Pendant le 4e mois de grossesse, vous êtes en forme ! C’est le moment d’utiliser ce regain d’énergie pour faire le choix de votre future maternité. Visitez-en plusieurs, puis choisissez celle qui répond à vos besoins et dans laquelle vous vous sentez le plus à l‘aise.

Les aliments que vous ne devez plus consommer

Ce n’est pas le côté le plus drôle de la grossesse, mais pour le bien-être du fœtus, de nombreux aliments sont à proscrire de votre alimentation :

  • l’alcool ;
  • les abats ;
  • les œufs crus et les coquillages ;
  • la viande rouge pas suffisamment cuite ;
  • la charcuterie ;
  • les fromages non pasteurisés.

Les consommer pourrait avoir de graves conséquences pour bébé en vous faisant contracter listéria ou toxoplasmose.

Profitez de l’examen bucco-dentaire gratuit

Dès le 4e mois de grossesse, l’assurance maladie prend en charge l’examen de prévention bucco-dentaire, il serait donc dommage de ne pas en profiter. Durant la grossesse, les hormones fragilisent la dentition de la maman : il convient de redoubler de vigilance pour éviter tout risque d’infection.

 

Et Maman, dans tout ça ?

Dans l’ensemble, tout va bien !

C’est une période agréable de la grossesse qui commence. Normalement, tous les désagréments des mois précédents ont disparu : fini les nausées et autres incommodités, place à l’énergie ! Profitez-en pour préparer la chambre de bébé pendant que vous êtes encore en forme.

Les douleurs du bas-ventre

Bien que vous soyez dans une période plutôt calme, quelques petits soucis de grossesse peuvent apparaître, notamment les douleurs du bas-ventre, un phénomène normal au 4e mois de grossesse.

Ces douleurs ligamentaires sont occasionnées par l’étirement de l’utérus. Tant que les douleurs sont supportables et n’ont pas de caractère intense, elles ne nécessitent pas de consultation. Si, en revanche, elles deviennent vives et régulières, consultez votre médecin sans attendre. Il pourrait s’agir d’un début de fausse couche !

Autres désagréments légers de la grossesse

Des petits soucis de santé sans gravité peuvent se faire sentir. C’est le cas essentiellement de problèmes de digestion en raison du taux élevé de progestérone. Vous serez alors plus susceptible de souffrir de constipation si vous ne faites pas attention à votre alimentation. Des douleurs peuvent apparaître un peu partout, surtout au niveau du dos.

Surveillez aussi l’apparition d’éventuelles mycoses génitales. À ce moment de la grossesse, vous pouvez aussi développer les fameuses fringales alimentaires propres à la grossesse. C’est tout à fait normal puisque bébé a besoin de sucre pour continuer d’évoluer. Ne laissez pas votre taux de sucre descendre trop bas au risque de faire des malaises. Attention toutefois : n’absorbez pas trop de sucres rapides, car ils sont néfastes pour votre santé. Privilégiez les sucres lents comme le pain, les pâtes et le riz complet.

Au 4e mois de grossesse, vous êtes épanouie, en forme, et bébé continue de grandir. Vous pouvez pleinement profiter de votre grossesse sans oublier d’effectuer les examens nécessaires, à ce stade, pour éviter d’éventuels risques, de votre côté comme de celui de bébé.