Préparer l’arrivée du bébé à la maison : haptonomie, vêtements & chambre

bebe_et_mere_LBC

Alors cette fois, on y est ! Après de longs mois d’attente, on entre dans la dernière ligne droite ! Après des heures passées à s’interroger sur l’adoption du lilas comme couleur pour la chambre, ou sur le choix de LA poussette idéale, il faut passer à la suite. Avec le stress de la maternité et l’enthousiasme débordant lié à l’arrivée du bébé, on peut perdre de vue certains points pourtant essentiels. Afin de maîtriser ses premières émotions de parents, nous vous conseillons deux choses : anticiper la rencontre avec l’enfant grâce à l’haptonomie, et préparer la chambre et la garde-robe du petit en amont. Cela vous évitera de courir au dernier moment dans les magasins de vêtements ou de bricolage !

Apprendre à se connaître avec l’haptonomie

L’arrivée du bébé va entraîner l’intégration d’une nouvelle personne dans votre couple. C’est pourquoi votre fonctionnement, vos rapports vont forcément évoluer pour faire un peu de place à ce nouvel arrivant. Le mieux pour cela est d’apprendre à s’apprivoiser, intégrer totalement la grossesse et donc la future parentalité au cours des mois et semaines précédents l’accouchement. 

En préparation à la naissance, l’haptonomie instaure une communication sensorielle entre les parents et le bébé. Le contact in utero par une sollicitation tactile du corps de la mère permet les premiers échanges parents-enfant. La sage-femme ou le médecin s’occupant du suivi de grossesse animent les séances. Alors peu de chances d’atterrir dans un cours collectif ou chacun y va de son anecdote : pour maximiser le bénéfice de l’haptonomie, on essaie d’établir une atmosphère intime et calme. A partir du 4ème ou 5ème mois, on peut commencer les séances, qui tournent autour de caresses, de l’initiation d’un contact physique entre les parents et l’enfant. Le père est totalement intégré à la séance, ce qui permet de consolider sa place dans un le trio familial.                          

En d’autres termes, ces contacts tactiles comme oraux, placent l’enfant dans des dispositions positives. Cette proximité pose les bases de la future relation de confiance favorable à son épanouissement.

Lui faire découvrir le monde avec style

Bien sûr, loin de nous l’envie d’inculquer le paraître comme la notion au sommet de l’échelle des valeurs ! Enfin tout de même, rien n’empêche de lui (de vous ?) faire plaisir avec quelques pièces fortes pour sa garde-robe. Exit le t-shirt avec les rênes de noël ou celui au pingouin mal dessiné !

Pêle-mêle, de quoi aura-t-il besoin au cours des premières semaines ? Alors dans le désordre, des bodys, de nombreux pyjamas (oui un bébé dort beaucoup dans l’idéal), des petits chaussons ou chaussettes, des gigoteuses… Mais première remarque : il faut connaître sa famille, belle-famille et ami(e)s. En fonction de votre proximité géographique comme sentimentale, il se peut que vous vous retrouviez avec des piles de vêtements (et jouets) sans savoir ou les ranger. Dans ce cadre-là, concentrez votre budget shopping sur des pièces fortes, un peu plus chères mais de meilleures qualités. A l’opposé, si vous devez vous débrouiller seul, rien d’impossible néanmoins : il existe de nombreux sites Internet axés mode à bas prix, dont la notoriété dépasse le cadre de la petite enfance. Loin d’Internet, pensez aux brocantes et vide-dressings grâce auxquels on peut faire de sacrées économies ! Pour le coup, mettons-nous d’accord : évitez les scrupules du type « j’achète pas cher pour le bébé, alors que moi je me suis payé ça ». Votre robe, vos escarpins ou nouveaux tops, il est probable qu’ils vous fassent plus de 3 mois. Grosse différence !

La cycle de vie d’un vêtement bébé est restreint. Concrètement, on pensera en premier lieu confort et douceur. Toutefois, la durée relativement courte pendant laquelle il va porter la pièce autorise le choix d’habits originaux, sans la peur d’assumer ce choix pendant plusieurs mois. Alors du coup, on peut se lâcher sur les motifs et les messages à texte, un peu mielleux de prime abord, mais terriblement adorables.

Un chambre accueillante pour éviter que bébé ne crie (trop)

Pour éviter les situations de stress inutiles, gagnons du temps et préparons en amont la chambre du bébé. Bien sûr, le sexe pourrait avoir un impact sur la décoration choisie. Pour ceux voulant garder la surprise… et bien… partez sur des tons neutres type bleu ciel, beige doux ou blanc crème : ce n’est pas trop engageant et se décore bien. De plus, il s’agit de couleurs neutres et peu clivantes. On évitera les couleurs vives et les lumières trop flashy. Pour l’ambiance boite de nuit, on patientera donc encore un peu.

Même chose pour les meubles : n’étant pas tous des professionnels du montage de meubles, prévoyez une marge, ou bien le salvateur appel à un ami (ou père, beau-père…). Il faut bien dire que du travail vous attend : les meubles à monter (berceau ou lit à barreau, table à langer, commode), le babyphone à régler, les vêtements à ranger, les luminaires à changer… et encore on ne parle que de la chambre !

Dernier point : il va falloir essayer d’envisager l’inenvisageable. Potentiellement, ce qui est neutre pour un adulte devient vite dangereux pour un bébé. Portes mal fixées, vis qui dépassent, angles trop saillants… ce n’est pas une bulle préservée que l’on vous demande de créer… mais pas loin quand même ! A vos coins en mousse !

Et pour en savoir plus par nos couches, c’est par ici !