Annoncer sa grossesse au bureau

Quand et comment annoncer sa grossesse à son employeur ? 

Le coeur encore palpitant après votre test de grossesse positif, vous prenez conscience que vous devrez aussi partager la nouvelle avec votre patron.

Justement y a-t-il un délai légal pour annoncer sa grossesse à son employeur ? Y a-t-il un formalisme spécifique pour déclarer que vous êtes enceinte au travail ?

On vous livre toutes nos astuces et conseils, juste ici.

Quand annoncer sa grossesse au travail ? 

Dès les premières semaines, ou plutôt le 6e mois… Vous pouvez l’annoncer quand vous le voulez ! Une seule exception, pour celles qui travaillent dans le secteur public : vous devez l’annoncer avant la 14e semaine. 

La loi, pour les salariés du secteur privé, prévoit de l’annoncer avant de partir en congé maternité. Vous êtes donc large. 

Le dernier moment peut être un sacré coup de théâtre, mais pas très fair-play pour votre employeur.

Généralement, la plupart des femmes l’annoncent à l’issue du premier trimestre, ce qui semble effectivement un timing opportun.

En effet, passée la 12e semaine, vous êtes plus rassurée sur la viabilité de votre grossesse et vos chances que celle-ci aille à son terme. Le risque de fausse couche étant largement diminué, on recommande ce moment pour l’annoncer aux proches, ainsi qu’au travail.

Attendre ou non pour l’annoncer à votre boss 

Certaines craignent de froisser leur patron avec cette annonce. Cette crainte peut se comprendre, tant on sait qu’il y a des employeurs qui n’aiment pas le changement. Entre nous, le congé maternité, ce ne sont que des vacances un peu allongées. À moins d’avoir une convention hors norme, le congé maternité légal, en France, dure 22 semaines (6 semaines avant l’accouchement et 16 semaines après), soit environ 4 mois et demi.

Votre chef boude quand on lui annonce qu’une collaboratrice est enceinte ? Alors, plus tôt il sera prévenu, plus vite il se fera à l’idée ! Projetez-vous à l’avance : sa réaction glissera sur vous au moment du face à face. Gardez en tête que vous lui faites une fleur en l’annonçant tôt, et n’hésitez pas à le lui énoncer clairement, pour couper plus court votre échange, s’il esquisse une réaction culpabilisante.

L’annoncer au plus tôt laisse à l’entreprise le temps de s’organiser et de mieux préparer votre absence. Votre chef pourra ainsi, s’il le souhaite, renforcer l’équipe plus facilement pendant votre congé maternité et recruter avec un délai plus long. Alors, même s’il ne le dit pas clairement, il vous doit un merci.

Si votre chef est une personne bienveillante, il devrait aussi veiller à ne pas trop vous stresser après votre annonce. 

Et surtout, dès que votre annonce sera officielle, vous bénéficierez d’avantages bien mérités. 

Les avantages d’une femme enceinte au travail

Déjà, enceinte, on ne peut pas vous licencier. 

De plus, vous pouvez demander à aménager vos horaires ou faire davantage de télétravail. 

Certaines conventions d’entreprise prévoient très clairement une réduction du temps quotidien de travail.

Enfin, pour toutes les femmes enceintes, le droit commun prévoit d’autoriser les absences pour les examens médicaux sans baisse de rémunération. Vos absences pour vos nombreux rendez-vous liés à votre grossesse sont donc comptées comme du travail effectif. 

Votre conjoint, d’ailleurs, en bénéficie aussi pour les 3 échographies. 

Enfin, pour celles qui sont dans un processus d’assistance médicalisée à la procréation (AMP), vous bénéficiez aussi d’une autorisation d’absence pour les actes médicaux nécessaires au protocole.

Mais pour tous ces avantages, il faut l’annoncer à votre employeur. Alors lancez-vous.

Encadré : Cas particuliers 

En CDD, pendant vos entretiens d’embauche ou pendant votre période d’essai. La règle de l’annonce et le délai restent les mêmes. Annoncer que vous êtes enceinte concerne votre vie privée, à vous de décider quand c’est le bon moment.

Comment annoncer ma grossesse à mon employeur 

À l’oral ou à l’écrit il n’y a pas d’obligation. 

On vous conseille d’être adroite et de faire en sorte que votre chef soit vraiment la première personne « du bureau » au courant. Imaginez si toute l’équipe est au courant et lui en dernier.

Certes, Capucine et Fanny de l’équipe marketing sont comme des amies, mais votre chef appréciera d’avoir la primeur de la nouvelle. Il devrait se sentir flatté et confiant sur votre loyauté.

Vous êtes stressée et vous appréhendez ? C’est normal. Mais dites-vous bien que, chaque année, il y a près d’un million de grossesses en France. Donc même si l’équipe est jeune et que vous êtes la première à l’annoncer, ça ne durera pas.

Vous tombez enceinte quand c’est le bon moment et puis c’est tout ! Aucune culpabilité à avoir, vous aidez même votre pays à avoir de nouvelles têtes pour travailler dans quelques années.

Conseil pratique : au moment de l’annonce à votre chef, vous lui remettrez aussi le certificat médical attestant de votre état de grossesse. Le médecin vous en aura préparé un avec la date de début de grossesse et la période de congés maternité estimées.

Une bonne idée est de lui partager par email le certificat après une annonce à l’oral. Ainsi, vous conserver le côté humain de l’annonce orale, mais la formalisez néanmoins par la suite par écrit. Si votre chef est plutôt du genre tête en l’air, il aura les dates aussi par écrit et le certificat pour le service RH.

Comment l’annoncer à vos collègues

Ayant été prévenante avec votre employeur en lui annonçant en tout premier, demandez-lui de vous laisser quelques jours pour l’annoncer aussi à vos collègues. 

Tout comme votre employeur devrait se montrer plus compréhensif que d’habitude eu égard à votre état, vos collègues adopteront probablement aussi une attitude bienveillante. Et si vous les trouvez pénibles à poser des questions, optez pour plus de télétravail : vous êtes enceinte 😉

La plupart des femmes appréhendent un peu l’annonce de leur grossesse au bureau. Pourtant, une fois la nouvelle rendue publique, la place est rapidement à la joie. Quel soulagement de ne plus se cacher ! Être enceinte est une bonne nouvelle. 

Si vraiment vous n’aviez pas l’accueil espéré, activez d’autant plus vos droits de femmes enceintes pour prendre du recul. 

Cette nouvelle étape est un peu comme un test que vous faites passer à votre travail. L’équipe est-elle sympa et vous mérite-t-elle ? ou au contraire serait-il temps de changer… De nombreuses entreprises s’activent depuis plusieurs années pour offrir un accueil et un accompagnement aux futurs parents. Car ces entreprises ont bien compris qu’offrir un cadre respectueux et bienveillant améliorait la productivité et la fidélité de leurs employés, au-delà même des seules émployées enceintes !