Aliments et grossesse : à quoi a-t-on le droit ?

Après la joie d’apprendre que vous êtes enceinte… viennent les contraintes. Ne déprimez pas, on vous apprend comment profiter de votre grossesse et de ses nouvelles règles en terme d’aliments et recommandations, et à vous en amuser.

S’éloigner de certains aliments ne signifie pas la déprime assurée. Il existe plusieurs applications pour vous aider. Néanmoins si vous êtes plutôt du genre à ne pas aimer vous prendre la tête, retenez plutôt nos quelques conseils simples.

Manger pendant sa grossesse, à la maison :

C’est surement le plus facile à gérer pendant la grossesse. Vous et votre conjoint devez simplement réviser un peu votre liste de courses et veiller à quelques règles.

Retirez de votre panier tout aliment non pasteurisé. Pour les fans de fromage, promis, il en existe des crémeux, des goûtus, même pasteurisés. Vous avez tout un tas de fromage que vous avez peut-être oubliés, mais qui s’inviteront avec panache dans votre sac de pique-nique. Ce ne sont pas les meilleurs, mais ils ont un côté rigolo et régressif qui pourrait vous amuser. Ensuite, au supermarché, regardez les étiquettes et vous constaterez que la plupart sont pasteurisés. Pour les palais les plus fins, votre fromager vous fera volontiers découvrir des pépites pasteurisées, comme son comté fruité.

La viande, le poisson, les oeufs peuvent rester dans votre quotidien à condition d’être mangé cuits. Pas de steak rosé à coeur ou de jaune d’oeuf liquide.

Pour celles qui n’imaginent pas se passer de sushis et autres délices exotiques au poisson cru, on a une astuce : mangez-les après un passage au congélateur d’une journée. Après, il faut être sûr du produit, pour ne pas recongeler un produit précédemment décongelé. Le plus simple et le plus sûr est de les acheter déjà surgelés, ou de les faire soi-même après avoir congelé du poisson acheté frais chez le poissonnier.

Côté charcuterie :

Vous devrez restreindre votre choix et préférer le blanc ou rose clair. Mortadelle, jambon blanc oui, mais pas de chorizo ou de jambon cru, à moins de l’avoir congelé lui aussi.

Fruits et légumes :

Il faudra être vigilante.Bien les nettoyer s’ils sont mangés crus et que vous n’êtes pas immunisée contre la toxoplasmose.

Ou alors les manger cuits pour éviter tout doute.

Pour celles qui ont un peu de mal à manger des légumes et fruits, une astuce pour compenser : les compotes. Voilà une portion de fruits facilement validée !

Le café et le thé sont à limiter. Un par jour. Pour celles qui carburent habituellement à 8 cafés par jour, c’est vrai, vous allez ressentir un peu le changement, entre la fatigue de la grossesse et la diminution de la caféine. Mais une fois l’idée acceptée, ce n’est pas désagréable de se faire une détox de caféine et de se mettre sur un rythme plus calme. Ce sera très profitable pour votre santé si vous pouvez garder cette bonne habitude.

L’alcool, c’est non, sans compromis. Pas même une goutte pour un anniversaire ou une fête. L’alcool perturbe le développement du cerveau de votre bébé. Donc ne vous raccrochez pas aux dires de votre grand-mère, écoutez votre médecin qui se base sur des études réalisées depuis. Profitez de votre grossesse pour découvrir le vin autrement. Mettez à profit votre odorat et devinez les arômes en humant les verres de vos proches. Vous avez un avantage non négligeable avec votre odorat décuplé pendant la grossesse : c’est le moment de développer votre nez ;).

 

Ces bactéries ennemies de la grossesse : toxoplasmose et listériose.

La toxoplasmose : 2 camps.

Mais vous n’allez pas choisir le vôtre.

Il y a celles qui vont découvrir qu’elles ont la chance d’être immunisées et les autres. Cette maladie est tout à fait bénigne pour la maman, mais grave pour le bébé (risque de malformations et, dans de rares cas, de fausse couche). Pour l’éviter :

  • Mangez vos aliments bien cuits.
  • Lavez avec insistance vos fruits et légumes et ne jardinez pas sans gants.
  • Gardez vos distances avec les chats et ne vous occupez plus de leur litière.

Si vous la contractez, vous le saurez grâce à votre prise de sang mensuelle. Néanmoins, en cas de doute sur un repas, filez voir votre médecin ou sage-femme pour avancer la date de votre prise de sang. Ainsi, si besoin, ils vous donneront un antibiotique pour protéger Bébé.

Et dans le 2e camp, il y a celles qui ont mangé de la terre enfant, ou joué avec des animaux et sans s’en rendre compte on eu la toxo et sont donc immunisées.

La listériose

Elle concerne toutes les femmes enceintes. Cette fois, il n’y a pas de chanceuses qui ont été immunisées. La listériose se trouve dans les aliments crus (viande, poisson, fromage). C’est pourquoi il faudra suivre les conseils de la première partie de l’article. De la même façon, en cas de doute, contactez votre médecin et faites une prise de sang pour obtenir au plus vite un antibiotique adapté et protéger Bébé si besoin.

 

Au restaurant

Au restaurant, c’est parfois un moment de stress les premières fois. Jeune maman en devenir, vous observez la carte et vous rendez compte que le choix n’est pas évident. Entre la salade qui accompagne le croque monsieur, les pâtes qui sont au parmesan probablement non pasteurisé… Précisez-le en passant commande, vous pourrez ainsi légitiment demander à prendre la garniture de l’un et l’ingrédient principal de l’autre. Un plat customisé rien que pour vous en somme !

L’orientation la plus simple à adopter : choisir une viande ou un poisson avec des légumes et précisez qu’il faudra bien cuire le tout parce que vous êtes enceinte. Rien de plus rageant que de recevoir son assiette alors que vous êtes affamée et de devoir la retourner pour faire cuire davantage la viande ou le poisson.

Passez les entrées pour mieux vous concentrer sur le dessert, c’est souvent un enfer de trouver quelques chose d’autorisé en entrée.

Pour le dessert, pour les fans de chocolat, demandez discrètement si le coulant au chocolat n’a pas été congelé, car ça vous arrangerait qu’il l’ait été.

Autrement, cherchez le dessert cuit : tarte tatin sans chantilly (à moins qu’elle sorte d’une bombe et ne soit pas maison), clafoutis, crème brulée…

Il est vrai que c’est contraignant, car il faut être vigilante pour le bon développement de Bébé. C’est aussi une formidable occasion de découvrir de nouveaux plats. Amusez-vous de ces contraintes et régalez-vous chaque jour. C’est possible !