33e semaine de grossesse, nos conseils

La grossesse est un beau voyage qui vous laissera sans nul doute des souvenirs indélébiles. Porter un bébé et le mettre au monde est certainement la plus grande aventure de votre vie de femme. Il s’agit également d’une période empreinte de multiples interrogations. Pour vous accompagner en toute sérénité dans cette expérience unique, voici quelques conseils aussi utiles que pratiques.

Comment se porte le fœtus à 33 semaines de grossesse ?

Ça y est, vous êtes dans votre huitième mois, vous entamez précisément votre 33e semaine de grossesse, l’équivalent de 35 semaines d’aménorrhée. Bébé mesure en moyenne 42 cm, de la tête au coccyx, et pèse 2 000 grammes. Ses petits ongles ont poussé, ils arrivent même à l’extrémité de ses doigts et bébé peut parfois se griffer le visage. À présent, il ne peut plus vraiment se mouvoir comme il le souhaite. Et pour cause, votre utérus a atteint sa taille maximale. Vous ne réalisez peut-être pas, mais au tout début, votre utérus – également appelé tête de bélier – mesurait 8 cm, soit l’équivalent d’une orange. À 33 semaines de grossesse, selon certaines femmes il peut arriver jusqu’à 35 cm. Dès lors, on comprend mieux pourquoi bébé réalise moins de cabrioles. Par contre, s’il décide de gigoter, ses mouvements sont plus amples et ses ondoiements à la surface de votre ventre, bien visibles. Et comme il est très coquin, il profite généralement des moments de détente de sa maman, pour se manifester et faire sa gymnastique. Le vernix caseosa qui recouvrait sa peau jusqu’ici commence à disparaître partiellement pour laisser place à une jolie peau douce et rosée.

À ce stade rassurez-vous, tous ses organes sont quasiment opérationnels : cerveau, cœur, système respiratoire, digestif. Il a également développé son système immunitaire, grâce aux anticorps que vous lui avez transmis.

8e mois : quelle position a adopté bébé ?

À 35 semaines d’aménorrhée, on s’intéresse de près au positionnement du fœtus. Bébé peut commencer à se mettre en position céphalique pour l’accouchement : tête vers le bas, jambes repliées, tête posée sur son petit menton. C’est la position la plus favorable pour un accouchement par voie basse, par ailleurs majoritaire. Mais, une petite minorité de bébés se présente par le siège. Dans ce cas, le bébé est assis en tailleur. Il peut aussi avoir les fesses en bas, mais les jambes relevées avec les pieds sur son visage, on parle de siège décomplété. Dernière attitude envisageable, mais très rare : la présentation transverse. Ici, le futur nouveau-né est placé à l’horizontale dans l’utérus.

Si votre bébé se trouve en siège à 33 semaines de grossesse (SG), rassurez-vous, il lui reste encore du temps pour se retourner. Il est également possible de l’aider en lui donnant un coup de pouce. Votre gynécologue obstétricien ou sage-femme peut vous préconiser une intervention par manœuvre externe (VME). Cette technique vise à inciter bébé à se placer la tête vers le bas, en exerçant des pressions sur le ventre de la maman.

Quoi de neuf pour une future maman à 33 semaines de grossesse ?

À 33 SA, la fatigue peut avoir tendance à s’accentuer et c’est tout naturel. Bébé pèse de plus en plus et votre corps le ressent à chaque mouvement. Les déplacements se font plus difficiles et vous avez tendance à vous essouffler plus vite. Votre dos étant à présent très cambré, vous pouvez ressentir des tiraillements. Votre poitrine est tendue, elle se prépare à l’allaitement, aussi il est assez commun que vos seins deviennent sensibles et douloureux. Ils commencent déjà à fabriquer le colostrum, le premier lait que vous allez produire. Le 8e mois est parfois synonyme d’une possible apparition du masque de grossesse : il s’agit de taches brunes sur le visage. Pour y remédier, protégez-vous autant que possible des rayons du soleil, à l’aide d’un écran total. En fin de journée, vos jambes peuvent être plus gonflées ou lourdes, prenez l’habitude de les surélever ou pensez à vous soulager à l’aide de bas de contention.

Vous avez tout le temps envie d’uriner ? C’est normal, c’est la pression exercée par le fœtus sur votre utérus. Pour autant, ne diminuez surtout pas votre consommation d’eau, au moins 1,5 litre par jour. Vous réduisez un potentiel épisode de constipation et prévenez les risques d’infection urinaire.

Quels sont les risques d’accoucher à 33 semaines ? Lorsque bébé arrive trop tôt…

Si bébé décidait de pointer le bout de son nez à 35 semaines d’aménorrhée, il rentrerait dans la catégorie des prématurés moyens. À 33 semaines de grossesse, il ne s’agit pas d’une grande prématurité, il manque juste quelques réserves de graisse à votre nouveau-né. Cependant, même si la plupart de ses organes sont quasiment opérationnels, ils ne sont pas arrivés à maturité. Pour compenser cette petite fragilité, votre nouveau-né devra avoir une légère assistance et sera placé quelques jours en couveuse. Cette petite bulle lui permettra de maintenir sa température corporelle en continu, durant les quelques jours suivant la naissance.

On parle d’accouchement prématuré, lorsque celui-ci intervient avant 37 SA. Une naissance à 35 semaines est donc considérée comme une prématurité moyenne. Vous et votre nouveau-né n’avez pas besoin d’être transférés dans une maternité de type 2 avec une unité de néonatologie spécifique. Votre nourrisson aura quelques vulnérabilités à surveiller par les professionnels de santé, comme une fatigue plus rapide. Il peut avoir des difficultés pour avaler, respirer ou téter.

Travail, faux travail, accouchement prématuré : ce qu’il faut savoir

Lorsque le bébé est sur le point d’arriver beaucoup plus tôt que prévu, on parle de menace d’accouchement prématuré (MAP). Ce terme est employé quand la maman ressent entre 24 et 36 SA, des contractions associées à une modification du col. En revanche, il est important de savoir qu’un col modifié ne veut pas dire col dilaté. Le col de l’utérus mesure en moyenne 35 à 40 millimètres, ce n’est qu’en dessous de 25 mm que nous parlons de menace d’accouchement prématuré. Certaines femmes sont plus sujettes aux MAP : celles ayant déjà subi une menace d’accouchement prématuré dans le passé et aussi les mamans en présence d’une grossesse multiple.

Parfois, une menace d’accouchement prématuré est un simple message d’alerte, devant inciter la maman à lever le pied. Rassurez-vous, l’alerte d’une MAP ne veut pas dire pour autant que vous vivrez un accouchement prématuré. En parallèle, vous pouvez en outre ressentir des premières contractions appelées les contractions de Braxton-Hicks. Elles se manifestent pour préparer le col de l’utérus. Elles peuvent survenir tout au long de la grossesse, mais deviennent plus fréquentes au 3e trimestre.

Patience, vous avez accompli la majorité du chemin. Dans quelques semaines, votre nourrisson sera là, elle accrochera votre regard et cherchera le réconfort dans vos bras. À vous de l’envelopper dans un monde de douceur et de tendres câlins.