2020 : un bilan porteur d’optimisme !

bilan-2020

Le titre vous surprend ? 2020 a été particulière, bizarre, déroutante. C’est vrai. Pourtant, c’est dans des contextes qui bousculent notre routine que tout s’accélère. L’incertitude ambiante nous semble être le meilleur moyen d’y voir clair, étonnamment.

2020, une année qui nous a apporté la lumière.

Ce n’est pas si étonnant car, finalement, 2020 avec les doutes, les craintes, les chagrins pour certains, que cette année a amené, nous a encouragés à nous concentrer sur l’essentiel.

Les 3 piliers que nous avons renforcés en 2020

1. Lart de tout remettre à plat et d’être clairvoyant

On nous a confiné, nous avons compris l’importance des gestes barrières, tous masqués, en télétravail ou en pause. Wow. Que de changements déroutants !

Toute notre organisation, toutes nos routines ont été balayées en une décision : le confinement.

Sans personne pour garder pour les enfants. Quelle galère !

Si les premiers jours pouvaient avoir un air de vacances, il y a eu aussi de grands moments de tension.

Tous les sujets ont été passés au crible : votre couple, votre job, vous-même… Chamboulé par de multiples émotions, les questions ont afflué. Sans crier gare, elles sont arrivées par palettes entières, alors que vous sombriez dans l’incertitude.

Est-ce vraiment réjouissant ? Oui, complètement ! Car finalement, à rester chez nous, enfermés, tout a été plus vite aussi.

confinement_bebe

Pour ne pas sombrer, nous avons tous été obligés de réfléchir. Nous avions aussi moins de sujets de distraction. Les loisirs étaient contraints, les relations extérieures à proscrire. Finalement, isolés, parfois embrigadés dans des rythmes soutenus, entre télétravail désorganisé et les enfants à la maison, pour certains. Mais c’est ainsi, dans ce contexte isolé de la routine, que nous avons fait preuve par obligation de clairvoyance. C’était le seul moyen pour avancer.

Vous avez réalisé par exemple que :

  • Votre job était génial ou qu’il fallait en changer;
  • Bébé avait des mimiques hilarantes, voire était en passe de maîtriser le second degré;
  • Vous étiez organisé devant l’inorganisation générale;
  • Votre couple est formidable ou qu’il fallait prendre de la distance;

2. De nouvelles routines qui nous ont rendu créatifs

Certains se sont lancés à corps perdu dans les plats maison, d’autres ont communiqué différemment (partageant des lives ou autres posts sur les réseaux sociaux plusieurs fois par jour, ou créant des groupes de divertissement via zoom), d’autres encore se sont essayés à de nouveaux loisirs (peinture, bricolage…).

Avec Bébé, vous avez appris de nouveaux jeux, vous l’avez observé aussi avec plus d’attention. Vous avez dû mettre en place de nouvelles routines.

Car le weekend, pendant le premier confinement, même les parcs étaient fermés. Côté copains, si vous aimiez partager vos après-midis avec vos copains qui ont eux-mêmes des enfants… Là, vous étiez contraints de vous limiter à votre petite cellule familiale. Alors vous avez dû vous occuper, en restant chez vous ou à proximité immédiate.

Ce mode slow life imposé nous a permis d’être plus créatifs. On a davantage joué avec Bébé, on a détourné certains jeux pour qu’ils aient plusieurs usages (les cubes de construction se transforment en dinette, les doudous à tour de rôle en marionnettes ou balles à lancer…).

jeu-bebe

 

D’ailleurs, même côté cuisine, vous avez peut-être eu quelques nouvelles idées, car au début la pénurie de certains aliments a pu nous pousser à être inventifs et à changer nos recettes hebdomadaires. Tant mieux, non ? Vous avez fait des découvertes culinaires.

Enfin, si les sorties étaient limitées, elles étaient possibles. Faire un tour de pâté de maisons est suffisant pour vous aérer. Mais il faut se motiver, en particulier en hiver. Si vous n’avez pas déjà adopté cette nouvelle routine, on ne peut que vous y encourager. Ça fait un bien fou.

3. Des contacts différents et plus forts

Beaucoup d’élans de générosité ont été observés. Certains voisins proposaient aux personnes plus âgées de leur immeuble de leur faire des courses, ou de les dépanner de quelques services.

D’ailleurs, c’est drôle pour ceux qui habitent dans de grandes villes. Habitués à ne pas échanger avec nos voisins, nous étions ravis de les croiser et de bavarder avec eux pendant le confinement. Ce désert social aura développé aussi le meilleur, de ce point de vue là, chez beaucoup.

Chez vous, au sein de votre cocon, de votre maison ou appartement, vous avez probablement observé après quelques jours un besoin de réconfort. Le meilleur moyen pour le combler étant les câlins.

Alors, grâce à votre famille, vous avez probablement été plus attentifs avec chacun pour renforcer les liens solides qui existaient déjà. « Nous, ensemble, on a confiance ». Vous avez bien raison.

Câlins = nécessaire

Il est prouvé scientifiquement que les câlins ont des effets positifs sur la santé physique et mentale. D’ailleurs, les bébés prématurés qui bénéficient de séances de massage ont un gain de poids de 47% supérieur aux autres bébés. N’ayez crainte, pour vous les adultes, ça ne va pas vous faire prendre du poids. Au contraire, vous aurez une meilleure maîtrise de votre corps, car les câlins lui envoient le message que vous aimez votre corps. maman_et_bebe

Enfin, comme nous avions moins de contacts, on en a profité pour appeler davantage. En particulier les parents et grands-parents. Nous étions d’ailleurs parfois inquiets. Mais nous en retiendrons que nous avons aimé échanger avec eux et que nous espérons garder cette chouette habitude.

Finalement, dans un avenir incertain, il y a une chose qui se voit plus que tout, c’est l’amour que l’on a et que l’on partage avec ses proches.

Forts de cette année 2020, même si 2021 reste incertaine, elle ne nous effraye pas. Au contraire, nous l’abordons pleins de confiance.