Quel est le meilleur tissu pour les couches lavables ?

Lors du choix de couches lavables pour bébé, pas question de se tromper sur la matière. Pour le confort et la santé de votre bout de chou, des matières saines et fiables s’imposent. Il s’agit aussi de penser pratique, car vous allez laver et sécher ces couches très fréquemment ! Pour procéder à un choix éclairé, voici tout ce qu’il faut savoir sur les différents tissus disponibles sur le marché.

Les tissus organiques

Véritable atout des matières organiques : vous dénicherez aisément des produits bio. Leur principal inconvénient ? Ils demeurent humides lorsque bébé fait un petit pipi. Il est donc recommandé de les utiliser en combinaison avec un voile de protection, qui lui permettra de demeurer au sec.

Le coton

Le coton ? Un classique ! Il combine tout ce qu’on attend d’un tissu pour bébé : doux au toucher, il bénéficie d’une capacité d’absorption honorable. Et côté entretien, il assure, puisqu’il est assez robuste pour passer à la machine à laver et au sèche-linge… avec modération !

Dans la pratique, mieux vaut lui épargner ce type de séchage, assez agressif pour les fibres sur le long terme. Vous pouvez éventuellement le passer au sèche-linge quelques minutes pour l’assouplir, puis étendre les couches et inserts en coton pour qu’ils finissent de sécher à l’air libre.

Le coton est un excellent choix pour la journée, en particulier si vous optez pour le système de couche Tout-En-Un (TE1). Et pour des performances maximales, préférez le coton éponge au coton flanelle.

Le chanvre

Après lavage, le chanvre nécessite un délai de séchage supérieur au coton et il sèche à l’air libre. Une fois sec, il arbore un aspect peu engageant : pas de panique, il suffit de le froisser un peu pour qu’il retrouve sa souplesse. Vous pouvez éventuellement le passer quelques minutes au sèche-linge, à faible température… mais pas plus, sous peine de nuire à l’intégrité des fibres !

Son petit plus ? Une capacité d’absorption supérieure au coton. Et il possède des propriétés antibactériennes et antifongiques naturelles. C’est là encore un excellent choix en journée et pour le système TE1.

Les viscoses : la bambou

On parle communément de bambou. Il serait plus exact de parler de « fibre de bambou », car il est composé en partie de polyester et de polyamide, en proportion variable. Il est donc toujours utile de vérifier la composition des couches et inserts. Son temps de séchage (obligatoirement à l’air libre !) est largement supérieur au coton, et même au chanvre, mais… sa capacité d’absorption aussi !

C’est LA vedette incontestée des couches lavables, car il est capable d’assurer en toutes circonstances, et en particulier la nuit. Par ailleurs, il conserve toute sa souplesse au fil du temps.

Bon à savoir : s’il propose des performances remarquables, le bambou n’en demeure pas moins humide après un pipi de bébé. L’usage d’un voile de protection est donc recommandé.

Les synthétiques : la microfibre

Son point fort ? Sa rapidité d’absorption. Et il offre un effet sec à bébé après son pipi ! Son point faible… une capacité moyenne.

La bonne nouvelle, c’est que vos inserts sécheront rapidement après lavage. Cela peut se révéler utile en certaines circonstances. Mais ce n’est pas forcément le top au quotidien !

Et côté imperméabilité ?

Une couche lavable qui absorbe, c’est bien. Si elle est imperméable, c’est mieux ! Pour les culottes de protections et parties extérieures des couches, le PUL (polyuréthane laminé) est un classique, car il est à la fois souple, respirant et performant.

Pour les amateurs de matières organiques, l’incontournable, c’est la laine ! Cela peut surprendre, et pourtant : côté imperméabilité, elle assure. Et c’est un excellent thermorégulateur !