Couche lavable : comment choisir ?

C’est décidé, bébé portera des couches lavables ! Mais, face à l’offre pléthorique actuelle, le plus difficile reste à faire : choisir le bon modèle. Il s’agit de dénicher celle qui gardera les fesses de bébé au sec, tout en vous facilitant la vie. Pas de panique : Little Big Change vous aide à trouver la bonne couche lavable.

Comment fonctionne une couche lavable ?

Avant toute chose, il est important de comprendre la structure d’une couche lavable. Elle se compose de deux parties, qui peuvent se combiner ou constituer deux éléments distincts :

  • Une partie absorbante : le lange, l’insert ou le noyau absorbant
  • Une partie imperméable : la couche (ou la culotte)

Une couche lavable peut comporter aussi des éléments optionnels qui renforcent son pouvoir absorbant et assurent le confort de bébé :

  • Le voile de protection, qui permet d’isoler les fesses de bébé de l’humidité et d’évacuer plus facilement ses selles lors du change
  • Le booster (ou la doublure) : une partie absorbante supplémentaire qui augmente la capacité de la couche et limite les risques de fuites

Cette structure de base est la même pour toutes les couches lavables. Qu’est-ce qui fait toute la différence d’un modèle à l’autre, dans ce cas ? Le système !

Les différents systèmes de couches lavables

La couche lavable classique

Ce système, prisé pour son efficacité, fonctionne particulièrement bien la nuit. Côté budget, c’est aussi le plus avantageux. Son petit défaut ? La couche-culotte lavable classique se compose de deux éléments distincts, ce qui complique un peu le passage sur la table à langer, du moins les premiers temps. Il s’agit effectivement de mettre en place le lange, puis d’enfiler la culotte de protection par-dessus. L’opération peut se révéler fastidieuse lors des premiers changes, ce n’est donc pas forcément l’option la plus adaptée pour de jeunes parents. La couche lavable n’en présente pas moins des atouts appréciables :

  • Un risque de fuite quasiment nul
  • Une grande capacité d’absorption
  • Un vaste choix de matières

Les couches lavables Tout-En-Un (TE1)

Ce système séduit par sa simplicité d’utilisation. La couche TE1 a toutes les caractéristiques d’une couche jetable classique, puisqu’elle ne se compose que d’un seul élément combinant la couche imperméable et un noyau absorbant. La seule différence, c’est qu’une fois sale, elle ne se jette pas, elle se lave !

Il est à noter qu’il existe une variante : la couche TE1 à poche. Comme son nom l’indique, elle dispose d’un emplacement dans lequel se glisse un insert amovible. Le moment du change étant facile et rapide, la TE1 est la meilleure amie des parents pressés et des débutants. Sa capacité d’absorption est toutefois limitée (comptez 3 heures d’efficacité en moyenne). On la réservera donc à un usage en journée ! La couche lavable TE1 compte par ailleurs parmi les plus chères du marché.

Les couches lavables Tout-En-Deux (TE2)

Simple, efficace et économique : la couche TE2 remporte tous les suffrages ! Elle se compose d’une couche sur laquelle il suffit de clipser un insert. Rien de plus facile et rapide que de changer bébé. Et seule une pièce part au sale : l’insert. La couche imperméable, elle, peut être réutilisée dans la foulée !

Autre atout appréciable : la TE2 fonctionne de jour comme de nuit. Il sera cependant nécessaire de lui ajouter une doublure – voire un booster – lors des utilisations nocturnes.

Bon à savoir : les TE2 sont parfois vendues avec 1 ou 2 inserts, mais cela n’est pas systématique. Vérifiez donc bien au moment de l’achat, afin d’éviter les mauvaises surprises au moment de changer bébé !

La couche lavable hybride (TE3)

La TE3 se positionne à mi-chemin entre la couche lavable TE2 et la couche jetable. Ce système est similaire à la couche Tout-En-Deux dans la mesure où vous n’aurez que l’insert à changer. Mais ce dernier, composé en matériau biodégradable, n’est pas conçu pour être lavé, mais pour être jeté. La couche hybride est plus fine que la TE2, ce qui peut constituer un réel avantage pour habiller bébé.

Aussi efficace de jour que de nuit, elle ne présente qu’un réel inconvénient : les inserts devant être renouvelés plusieurs fois par jour, ce système est onéreux à long terme. Prudence aussi, si votre quotidien est trépidant : il est facile d’oublier de racheter des inserts et de se retrouver pris de court !

Quelle taille de couche lavable ?

Les couches lavables sont disponibles en plusieurs tailles :

  • Taille naissance : pour les nourrissons de 3 à 7 kg
  • Taille 1 : pour les bébés de 4 à 9 kg
  • Taille 2 : pour les bébés de 8 à 12 kg

La taille naissance est généralement réservée aux nourrissons les plus menus, principalement les bébés prématurés. Généralement, bébé peut enfiler confortablement une taille 1 dès la maternité. Il passera à la taille 2 vers l’âge de 9 mois. Cela implique donc un double (ou, exceptionnellement, un triple) investissement au fur et à mesure de la croissance de bébé.

En toute logique, il est donc tentant d’opter pour les couches « taille unique », des modèles évolutifs supposés accompagner votre enfant de la naissance à l’âge de 3 ans. Dans la pratique, cependant, ce type de couche se révèle inconfortable et peu pratique avant que bébé n’atteigne un poids de 5 kg environ.

Par ailleurs, les couches lavables résistent rarement à plus de 300 lavages. Des couches taille unique ne pourront donc servir qu’à un seul enfant, voire s’user avant que bébé ne soit propre. Les modèles multi-tailles ne vous lâcheront pas en cours de route et ils sont même susceptibles de servir à plusieurs enfants !

Quelle matière pour les couches lavables ?

Les couches lavables, en particulier les modèles classiques, se déclinent en une large palette de matières. On retiendra tout particulièrement :

  • Le coton, qui combine douceur, robustesse et facilité d’entretien
  • Le chanvre, qui présente des caractéristiques similaires au coton, mais dont la capacité d’absorption est supérieure 
  • La fibre de bambou, qui bénéficie d’une capacité d’absorption jusqu’à 8 fois supérieure au coton
  • La microfibre, à ne pas placer au contact direct de la peau, car elle pourrait assécher les fesses de bébé, offre une capacité d’absorption exceptionnelle

Pour ce qui est de la culotte de protection, chargée d’assurer l’imperméabilité de la couche, vous trouverez des matières telles que le PUL (ou polyuréthane laminé), fin et résistant, et la laine, qui combine d’excellentes performances et une remarquable régulation thermique.

Le choix dépendra avant tout de vos habitudes, notamment en matière de lavage. Les parents pressés opteront, par exemple, pour le coton, qui passe à la fois en machine et au sèche-linge. La fibre de bambou, en revanche, est plus fragile : il faudra prévoir un séchage à l’air libre.

Quel nombre de couches lavables prévoir ?

Votre enfant est unique… et vous aussi ! Dans un premier temps, il est donc recommandé de tester les différents systèmes, en vous procurant, par exemple, un modèle de couche-culotte lavable classique, une couche TE1, une couche TE2 et 2 inserts.

À l’usage, il est possible qu’un système se démarque, ou que vous choisissiez finalement d’en combiner plusieurs. À titre indicatif, vous pouvez cependant vous fier aux moyennes suivantes pour vous faire une idée du stock à prévoir :

Système Nombre Fréquence de lavage
Couche-culotte lavable classique 18 couches et 8 culottes de protection Tous les 2 à 3 jours
Couche lavable TE1 20 couches Tous les 2 à 3 jours
Couche lavable TE2 8 couches et 18 inserts Tous les 2 jours

Il est à noter, par ailleurs, qu’en matière de voile de protection, vous pouvez opter pour le papier, disponible en rouleau. Si vous privilégiez l’option zéro déchet, vous pouvez adopter le voile en polaire (car sachez-le, les selles de bébé n’adhèrent à sur cette matière !). Comptez alors 20 pièces en complément de vos couches et inserts.

À retenir

  • N’hésitez pas à combiner les systèmes, en adoptant, par exemple, la TE1 en journée et la couche-culotte lavable classique la nuit
  • Avant de vous constituer un stock définitif, prévoyez une période de test
  • Ne négligez pas le choix de la matière ! Cela peut avoir des conséquences sur la logistique, au moment du lavage
  • Si l’achat d’un stock de couches en différentes tailles peut sembler onéreux, cela peut aussi se révéler plus confortable pour bébé, et plus économique à long terme… s’il vient à avoir un petit frère ou une petite sœur !