Little Big Change lève le voile sur la composition de la couche bio

couche rigolotes et saines little big change

Qu’elles soient bio ou non, les couches se décomposent toujours en deux parties avec une partie absorbante composée de cellulose et de perles absorbantes microfines mais aussi une partie imperméable élaborée à partir de matériaux plastiques. Alors, de quoi se compose réellement une couche bio ? Quelle est la différence entre ce modèle écologique et une couche jetable classique ? La composition de la couche bio est-elle plus « propre » que celle d’une couche jetable ? Little Big Change lève le voile sur la composition de ce type de couches et vous explique les différences existantes (ou pas) entre couche jetable et couche bio. Let’s go !

A l’intérieur de la couche de bébé, il y a …

La partie absorbante ! Et comme son nom l’indique, c’est elle qui … absorbe le pipi et le caca de votre charmant enfant. 

De la cellulose de bois

Cette partie absorbante est constituée de cellulose ; un composant issu de la forêt. Contre toute attente, la cellulose n’est pas composée de coton, c’est juste du bois transformé ! D’ailleurs, si votre couche est bio, la cellulose provient d’une forêt gérée durablement et labellisée FSC. Si dans les couches classiques la cellulose est blanchie au chlore, les fabricants de couches bio ont décidé de fonctionner autrement et de blanchir la cellulose à l’aide d’un processus moins agressif, à savoir l’oxygène.

Du SAP

À l’intérieur de la cellulose, on trouve des perles microfines appelées SAP. Ce sont ces perles qui absorbent le liquide et le transforment, au cours du processus d’absorption, en espèce de pâte. Mais le SAP, à quoi ça sert ? C’est très simple, ces perles permettent de conserver une couche fine et aide bébé à gambader comme un cabri sans se préoccuper du poids de sa couche ! Elle est pas belle la vie ? Eh oui, ce miracle technologique est possible grâce au SAP qui, une fois en contact avec de l’eau, peut se vanter de pouvoir absorber jusqu’à 150 fois son poids ; idéal pour les gros pipis ! Mais cette technologie s’accompagne d’un petit désagrément de taille : le SAP rend la couche totalement impossible à composter.

Pas de lotion ni de parfum

Dans certains modèles de couches, on peut trouver quantité de liquides ! Mais le problème est le suivant : que ce soient des parfums ou des lotions, ces produits n’ont rien d’écologique et pourraient même être dangereux pour les bébés ! La lotion en contact avec le popotin de bébé pour limiter les érythèmes fessiers est élaborée à partir de vaseline, que l’on connaît aussi sous le nom de pétrolatum. Là encore, même si les fabricants de couches prônent la transparence à ce sujet, il peut y avoir quelques loupés. De même que pour le parfum ! Il masque très bien les odeurs de pipi et de caca, mais il n’est pas naturel. C’est ici que les couches bio marquent des points ! Ces couches sont sans lotion et sans parfum. Bien plus écolo n’est-ce pas ?

En bref

Si la couche bio n’est pas totalement bio dans sa composition, force est d’admettre que les fabricants travaillent à la rendre plus « propre » et plus respectueuse des fesses de bébé. La couche bio fait la part belle aux matières naturelles en essayant de limiter l’utilisation de lotion, de parfum et de tout autre dérivé de la pétrochimie. Un petit pas pour l’écologie, vous avez dit ?