Quels modes de garde choisir pour mon bébé ?

mode_de_garde_bebe

Si vous attendez votre premier enfant, ou qu’il vous a rejoint il y a déjà plusieurs mois, vous avez déjà perçu que devenir parents, c’est apprendre la résilience.

Parfois dès les projets de conception pour certains, il faut déjà s’accrocher. Quand bébé est là, ça n’est pas non plus de tout repos : on fait face à plein de nouvelles problématiques, on dépense des niveaux d’énergie considérables pour s’en occuper au mieux.

Il y a un sujet qui est particulièrement éprouvant, de la réflexion à la mise en oeuvre, et pour lequel on doit parfois tout recommencer de zéro alors qu’on pensait en avoir enfin fini avec les prises de tête : le choix d’un mode de garde, la quête de la solution parfaite pour vous suppléer auprès de votre enfant. 

Les différents mode de gardes : 

  • la crèche : c’est en général le mode dont tous les parents rêvent.

Les avantages de la crèche : 

  •  Normée, c’est une structure gérée par l’état, tout est contrôlé (le choix des couches étudié par la mairie via un appel d’offres, les menus par des diététiciens, les puéricultrices formées plusieurs fois par an et au sein d’une équipe avec un médecin et un psychologue…).
  • Mode de garde économique,  la crèche est souvent considérée comme moins chère. En réalité, cela dépend de vos revenus. Pour certains parents, le mode de garde par crèche sera effectivement plus économique que la garde partagée ou l’assistante maternelle mais si votre niveau de salaire est un peu supérieur, c’est à étudier.
  • Socialisante, c’est un lieu de découverte de la vie en société à vitesse grand V. En effet, en petits groupes de 12 à 15 en moyenne, les enfants vivent plus intensément la socialisation. Leur apprentissage de la vie en groupe va se faire de façon progressive, en fonction du nombre d’enfants qu’il va côtoyer au quotidien.
  • Sans interruption : les crèches sont ouvertes presque toute l’année car les équipes se relaient. Il faudra en revanche vous organiser pour les quelques jours où l’accueil des enfants ne sera pas possible, lors des journées pédagogiques servant à la formation de l’équipe, ou encore les quelques jours où il y aura grève.

Les inconvénients : 

  • Rigidité des horaires : vous devez arriver et repartir avec des horaires fixes et surtout pas après. Si vos journées de travail se prolongent un peu tard, vous aurez peut-être alors besoin d’une nounou en plus, pour faire la jonction entre la sortie de crèche et votre retour du travail. Vous pourrez également opter directement pour une garde à domicile toute la journée.

L’assistante maternelle :

C’est un peu l’option entre la crèche et la garde partagée. 

L’assistante maternelle a un logement agrémenté par la PMI (Protection Maternelle et Infantile) et est suivie par une équipe de professionnels. 

Votre enfant évolue dans un plus petit groupe (2 à 4 enfants). Pour certaines activités, comme la sieste, ça peut-être plus reposant. 

Côté salaire et administratif, c’est comme la garde à domicile, vous devenez l’employeur de votre « Ass Mat' ». De la même façon aussi, il vous faudra trouver un plan B pour pouvoir assurer lorsqu’elle prendra des vacances méritées ou qu’elle sera malade.

La garde à domicile pour votre enfant uniquement :

Le confort absolu

Le mode de garde d’enfant à domicile (on va dire « la » par souci de fluidité et parce que ça reste aujourd’hui plus courant de trouver des femmes), que vous aurez trouvée par petites annonces, réseau ou associations, avec qui vous aurez conduit des entretiens d’embauche, négocié les conditions et que vous aurez fini par embaucher, viendra directement chez vous, selon les plages horaires qui vous arrangent et dont vous serez convenus selon le contrat rédigé ensemble.

Ce peut-être pour une soirée de temps en temps, quelques heures par semaine, un vrai temps-plein, voire même jusqu’à 50 heures par semaine si vous avez des horaires de travail un peu intenses.

Avantage

D’un point de vue organisationnel, c’est le mode de garde au top, du vrai sur-mesure, puisque vous prévoyez le contrat selon vos impératifs.

Inconvénient

Il faut avoir un peu de souplesse sur sa trésorerie, cette solution se révélant, dans la majorité des cas, la plus onéreuse.

Le mode de garde partagé : 

C’est comme la garde à domicile, sauf que vous êtes plusieurs familles (généralement 2) à être co-employeurs. 

Les avantages :

  • Plus ouverte sur les activités que la crèche : la garde à domicile partagée gère 2 enfants, et peut donc sortir prendre l’air plus facilement, et leur faire découvrir des parcs ou autres événements du quartier. Ca n’est pas vraiment le cas à la crèche. Vous imaginez un groupe de 12 bambins de 12 mois se promener avec leurs 3 puéricultrices dans les rues de votre ville ?
  • Découverte « soft » de la vie en société : contrairement à la garde à domicile de votre enfant seul, la garde partagée a le mérite d’initier votre enfant tôt à la compagnie d’autres enfants. C’est moins abrupt que la crèche, puisqu’on démarre avec un seul autre enfant, ou deux, pas directement avec douze !
  • Plus flexible sur les habitudes : votre enfant est végan, a une marque de couches favorite, vous avez une idée précise des activités que vous aimeriez qu’il fasse ? Vous êtes libres de les proposer, ce qui serait inenvisageble à la crèche, qui ne peut pas gérer les désirs et demandes de chaque parent.
  • Plus disponible : Vous avez un coup de bourre au bureau ou serez en retard à cause des bouchons sur la route ou autre. Un sms et c’est réglé !

Inconvenient

  • Les absences possibles : la garde à domicile est seule. Donc si elle est malade, elle n’a pas une équipe pour prendre le relais au pied levé le matin. Par ailleurs, elle a droit à au moins 5 semaines de vacances, comme dans tout contrat de travail : on n’est pas des bêtes.
  • C’est une solution moins personnalisée que la garde à domicile de votre enfant seul : même si vous l’avez choisie car vos organisations et vos visions de la vie et de l’éducation étaient globalement compatibles, l’autre famille, qui co-emploie la garde d’enfant avec vous, a peut-être des impératifs ou des souhaits un tout petit peu différents des vôtres, il faut s’adapter, trouver des compromis. 
    • Fin du contrat : enfin, quand vous vous séparerez, si le contrat a duré plus de 12 mois, vous devrez quelques indemnités à votre employé. Relativisez tout de même sur le fait qu’elle ne revalorise pas son salaire forcément aussi fortement que vous durant sa carrière.
  • les autres alternatives : les crèches participatives ou privées.

Elles ont une organisation qui leur est propre et leur plan de financement aussi. Cette solution est tellement variable que nous ne pouvons donner un avis, à part de vous renseigner avant et de privilégier des structures qui vous ont été recommandées et expliquées par des proches de confiance. Certains d’entre vous aussi, grâce à leur entreprise, auront peut-être un sponsoring dans des crèches privées. 

C’est à étudier si l’opportunité se présente, entre les avantages financiers que cette solution peut receler, ainsi que l’expérience qu’elle offre à votre enfant.

Enfin, la halte garderie est assez prisée, comme les crèches, et permet en général de garder votre enfant entre une demi-journée et deux jours par semaine. C’est une option intéressante pour apprendre par petites touches la vie en groupe, pour les enfants qui sont par ailleurs gardés seuls, par exemple. Vous pouvez mixer un contrat de garde d’enfant à domicile à temps partiel, avec un jour ou deux par semaine en halte-garderie.

Comment obtenir une place en crèche ?

On préfère vous le dire, vos souhaits vont guider le mode de garde qui vous semble le plus à propos, mais une place en crèche n’est pas toujours évidente à obtenir. 

Si vous habitez une ville avec de nombreuses familles, disposant de peu de structures de crèches et que vous gagnez votre vie de façon moyenne à supérieure, la crèche ne sera peut-être pas votre première expérience en garde d’enfant. 

Vous avez déjà eu le retour de la crèche ? Réponse négative de la crèche, comment faire ? Renouvelez votre demande autant que possible, tentez d’argumenter votre cas auprès des responsables du service de la petite enfance de la Mairie ou des assistants sociaux. 

Certains parents travaillent le responsable de la petite enfance à grand renfort de sourires, voire de harcèlement téléphonique et autres emails mielleux. Franchement, soyez juste patients. 

Le choix d’attribution des places en crèche se fait de manière mathématique, en suivant des critères qui peuvent vous sembler discutables, mais qui se veulent objectifs. 

– Vous rentrez dans la case « revenus x place dispo x critère d’urgence de mode de garde », bingo. 

– Sinon, renouvelez votre demande à chaque nouvelle commission d’attribution de places.

Quand déposer votre dossier d’inscription en  crèche ? Beaucoup de villes recommandent même de déposer votre dossier dès que vous atteignez 6 mois de grossesse. 

Et renouvelez ensuite votre demande à chaque nouvelle commission. Et particulièrement en mai et septembre. Vous pourriez avoir une place grâce à un désistement.

Comment entamer le recrutement d’une garde partagée ?

Si c’est votre premier enfant, soyez confiants mais avertis.

Comment recruter / choisir une nounou ?

Le recrutement de la nounou est un peu sport mais on finit par y arriver. 

Notre conseil sur le sujet : le feeling !

Et si des critères doivent prévaloir sur tous les autres : c’est la confiance et la sécurité. A t-elle son diplôme de premiers secours pour les nourrissons ? Fait-elle preuve de sang froid ? 

Ce sont honnêtement les seuls vrais critères qui doivent vous rassurer. 

Si elle ne fume pas, c’est mieux. Si elle parle une autre langue, c’est intéressant. Mais le plus important, en confiant votre enfant : que vous soyez tranquilles, que vous sentiez que la personne qui le garde va assurer en toutes circonstances.

Comment trouver une famille ?

La rencontre avec les autres familles : 

Il y a plusieurs sites, certains gratuits, d’autres payants, pour trouver d’autres familles avec qui partager une garde.

Envoyez largement, il faut contacter presque une dizaine de familles avant de trouver la bonne. 

Essayez de faire un message un peu amical et spontané si cela vous correspond et idéalement décrivant votre contexte et vos souhaits (Nombre d’enfants et âges, jours, adresse, horaires, possibilité de garder les enfants à votre domicile ou non…)

En effet, beaucoup de critères vont entrer en jeu :

  • Chez qui les enfants sont gardés ?
  • La maison de l’autre famille vous plaît-elle ? 
  • Vos horaires et jours de travail sont-ils compatibles ?
  • Vous avez les mêmes souhaits et intentions sur la garde et l’éducation de vos enfants ? 
  • Les mêmes critères pour la nounou  (qualités et missions confiées)?

Et aussi, comme chaque parent rencontre et contacte plusieurs familles, généralement en parallèle d’une demande de place à la crèche … Vous pouvez avoir rencontré la parfaite co-famille, mais il reste un risque qu’elle vous annonce qu’elle partira peut-être si elle a une place en crèche (ou même qu’elle ne vous le dise pas).

Ce qui créé une situation un peu stressante, mais pour la passer avec brio, on vous conseille tout simplement de la jouer massivement et de contacter une petite dizaine de familles. 

C’est sport mais jouable. 

Pas d’inquiétude !  En deux weekends vous trouverez votre co-famille. Inscrivez-vous sur les différents sites de rencontres de co-famille. Contactez tous les parents qui ont déposé une annonce le premier weekend. Rencontrez ceux avec qui le courant passe bien dans les jours qui suivent. Et promis en une semaine vous pouvez avoir trouvé.

L’astuce des parents niveau Gold : garder précieusement les coordonnées de toutes les personnes avec une petite note dans votre téléphone. 

Pourquoi ? Vous aurez peut-être besoin de les recontacter dans quelques mois. 

Si c’est vous qui avez une place en crèche en dernière minute et qui laissez tomber la famille avec laquelle vous alliez vous engager. C’est cordial de partager les contacts que vous avez eu en parallèle avec d’autres familles ou nounous, pour les aider à se retourner. 

En plus il y a de grandes chances pour que vous vous retrouviez à l’école maternelle ou ailleurs dans quelques temps. Vous habitez le même quartier c’est évident ! Alors, voyez cette étape comme une initiation au réseautage entre parents, voisins, et une opportunité pour vous construire votre réseau d’entraide pour le futur. Si vous ne l’avez pas encore constaté, vous allez avec joie découvrir que devenir parent c’est aussi une super chance pour rencontrer plein de nouvelles personnes : les parents des copains de votre bébé.

Quand rechercher un mode de garde ?

  • Pour la crèche, nous l’avons vu, dès que vous êtes à 6 mois de grossesse déposez votre dossier et ensuite confirmez que vous avez accouché, puis au besoin : renouvelez votre dossier.
  • Pour la garde partagée, il y a ceux qui s’en occupent avant d’avoir accouché, vers 7 ou 8 mois, et ceux qui attendent d’être à 2 semaines de la reprise du travail. 

Dans tous les cas, si possible, essayez de faire garder votre bébé par vos parents ou beaux-parents, ou une nounou, quelques heures avant de le laisser des journées entières. 

En effet, ça habituera votre enfant à la séparation, mais pas seulement ! Papa ET maman, tous les deux, vous aurez le même petit pincement le jour où il sera gardé toute la journée et tous les jours. 

C’est plus facile, pour vous comme pour bébé, d’avoir déjà changé d’environnement et de personnes à quelques reprises avant le grand saut. Votre enfant aura ainsi appris très tôt à s’adapter et vous serez plus sereins.

En conclusion, vous l’aurez compris votre choix se fera en fonction de ce qui est possible en terme de places disponibles, d’organisation, de budget, ainsi que de vos souhaits pour votre enfant… Chaque option a des avantages.

Promis, ce ne sont que quelques jours un peu stressants, mais vous serez ravis de savoir que votre bébé apprend mille choses différentes avec d’autres personnes aussi.

Vive l’aventure et les découvertes ! 

Et pour en savoir plus sur nos couches, rendez-vous ici !