La santé de bébé

Même si la période avant de tomber enceinte – et la grossesse encore plus – vous ont sensibilisé au sujet de la santé de Bébé, le sujet devient omniprésent à son arrivée. En particulier les premiers mois, Bébé est surveillé de près, par vous et de nombreux spécialistes. 

Ne sombrez pas dans l’inquiétude permanente, on vous partage le programme standard pour diminuer la surprise et vous permettre de mieux l’appréhender. 

> Son premier check-up à la sortie de la maternité… et tous les suivants

12 points clefs sont vérifiés avant même de vous laisser rentrer chez vous. Souffle, vision, réflexes, audition, gesticulation, colonne vertébrale, … tout y passe pour attester que Bébé est bien prêt à rentrer avec vous.  

C’est assez impressionnant de voir le pédiatre réaliser ce bilan complet. On vous conseille d’être présent et concentré pendant la séance. Rassuré par toutes ces manipulations et le constat que tout fonctionne chez Bébé, vous pouvez pousser un soupir de soulagement. 

On vous proposera aussi d’ajouter le test de Guthrie, qui permet de détecter les maladies rares. L’enjeu de ce check-up complet est vraiment de vous rassurer et d’agir sans attendre si toutefois Bébé nécessitait un suivi spécifique. Les médecins sont prévoyants pour nous rassurer. 

Posez toutes les questions que vous souhaitez. Aucune question n’est évidente pour les nouveaux parents. Les médecins sont conscients que vous avez besoin de comprendre et, la plupart du temps, font volontiers preuve de pédagogie. 

Aussi, sans attendre trop longtemps, on vous conseille de faire jouer votre réseau pour dénicher rapidement le pédiatre qui vous accompagnera. Si vous avez des copains dans le même quartier : demandez-leur.

Car la première année de Bébé, vous verrez plus le pédiatre que la plupart de vos proches. Entre les vaccins, les rappels et les rendez-vous improvisés, vous aurez le sentiment d’avoir opté pour un abonnement. Car oui, vous allez découvrir par l’expérience que le système immunitaire de Bébé est en plein développement. Donc, dès qu’il y a un virus qui se promène : Bébé l’attrape.

> La mort subite du nourrisson (MSN pour les intimes) ou encore la mort inattendue du nourrisson (MIN)

La « mort subite du nourrisson »… Quand vous entendez cette phrase, votre coeur est sur le point de lâcher. Bonne nouvelle, cette crainte est partagée par tous les jeunes parents et nous assure d’être attentifs à toutes les recommandations pour l’éviter. 

Si certaines vous ont échappé, voici les principales recommandations pour vous en prémunir :

  • Coucher Bébé sur le dos, toujours. Il se peut que son crâne soit un peu plat derrière à cause de cette position quasi-permanente, mais ça revient en place naturellement par la suite. Si vous avez un porte-bébé, dégainez-le autant que possible : ça atténuera d’autant plus vite ce petit désagrément. 

Cette recommandation a permis de diminuer en 30 ans le nombre de morts inattendues du nourrisson. Donc, ni sur le ventre, ni sur le côté, mais sur le dos pour le coucher de Bébé. Sans doudou ni oreiller non plus et dans une turbulette. Ne regrettez pas que son lit soit si épuré, vous ne saurez plus comment ranger ses nombreux doudous dans pas si longtemps.

  • Mouchez-le bien pour s’assurer qu’il respire correctement
  • Attendre avant de le coucher qu’il ait libéré quelques rots et s’assurer ainsi qu’il ne sera pas gêné des reflux.

L’âge le plus critique est considéré entre la naissance et 4 mois. Ensuite il devient plus autonome aussi pour exprimer une gêne ou encore se retourner. A partir de 12 mois, le risque est écarté.

> Quels signes doivent vous inquiéter sur la santé de bébé ?

La recommandation de base est d’appeler et de ne pas rester seul quand on a une question au sujet de son bébé. En devenant parent, vous n’avez pas passé de doctorat sur les nourrissons, si ? La seule chose que vous avez développé de manière innée, c’est votre amour pour votre enfant. 

Alors, quand vous avez un doute : appelez. 

Appelez votre pédiatre, prenez une téléconsultation sur une application, appelez SOS Médecins, le Samu ou allez aux urgences. 

Bonne nouvelle pour les jeunes parents : quand votre bébé a moins d’un an, votre accès est priorisé aux urgences. Ce n’est pas le tapis rouge, mais ça y ressemblerait presque.

 

Les deux signes les plus évidents à surveiller chez Bébé : le comportement et la fièvre.

Il pleure ou somnole bien plus que d’habitude ? Soyez attentif. Si cela dure, n’attendez pas le milieu de la nuit, filez voir un spécialiste : si son comportement vous interroge, même s’il n’a pas de fièvre, consultez.

Si bébé a de la fièvre, c’est facile à vérifier. 

Petit conseil d’ailleurs, si ce n’est pas déjà le cas, optez pour un thermomètre électronique frontal ou auriculaire . Vous n’imaginez pas le nombre de fois où vous allez prendre sa température dans les prochaines années. En plus, ça vous donne un petit côté cowboy quand vous le dégainez ! Vous prendrez la situation de manière plus décontractée. 

Les autres signes à surveiller :

  • Les convulsions : c’est un peu comme si Bébé faisait des gestes brusques. Son corps se raidit une seconde et se relâche puis recommence quelques minutes plus tard. Alors que vous n’avez même pas joué à lui faire peur. 
  • La fontanelle enfle, allez consulter. 
  • Il a des rougeurs, des tâches mauves ou de l’urticaire sur la peau, c’est aussi un bon motif. 
  • Il refuse plusieurs fois son biberon, le sein, ou encore il présente des difficultés à avaler…
  • Ou encore s’il a des vomissements constants.

 

> La santé cest aussi le bien-être

Car la vie n’est pas un bilan dont on valide les cases. Elle est à saisir à chaque instant. 

Pour y arriver, débarrassez-vous vite des examens pour avoir l’esprit tranquille. Prenez avec résilience les rendez-vous supplémentaires que pourrait nécessiter son suivi : c’est pour prévenir, pour être plus serein et en maîtrise.

Au quotidien, écoutez ses babillages, observez ses sourires, riez des petits mots sur nos couches… et travaillez vos talents de comédien et de fan.

On vous souhaite de pouvoir prendre le temps et d’emmagasiner le plus de souvenirs possible avec Bébé.

Votre force, à Bébé comme à vous, est communicative et se déploie dans votre soutien mutuel et les moments partagés. 

Alors, la prochaine fois que le pédiatre a 1h30 de retard, prenez-le autant que possible comme une chance et profitez de cette heure et demie dédiée rien qu’à bébé. Entre la rue à observer, les chansonnettes cultes de Bébé, les spectacles de marionnettes avec vos mains, on est sûr que ça va passer vite en réalité.