Devenir mère change sa relation avec sa propre mère !

relation_mere_fille

Quelle aventure tout de même ! Vous l’avez décidé, vous l’avez parfois longuement attendu, vous l’avez tant imaginé, ce bébé qui allait faire de votre couple une nouvelle famille. Pourtant, vous n’imaginiez pas que cette aventure se révélerait aussi riche de prises de conscience. Ce que vous n’imaginiez pas non plus, c’est que la relation avec votre mère s’en trouverait changée ! Souvent, ce sera pour le meilleur et cette relation mère-fille sera au final renforcée.

1. Pendant la grossesse : la relation avec sa mère 

La première étape qui va vous confronter à votre mère est l’annonce de la grossesse.

Les réactions

Que vous ayez des craintes sur la réaction de vos parents, ou la certitude qu’ils n’attendaient que cela, cette annonce fera écho à l’état de votre relation. Cette nouvelle est de toute façon bouleversante aussi pour votre mère. Concrètement, votre mère passe de celle qui donnait la vie (la vôtre), à celle qui se rapproche de la mort (la sienne cette fois).

Si la nouvelle était vraiment imprévisible pour votre mère, ayez la patience qu’elle fasse son chemin dans sa tête. Cette annonce est généralement accueillie avec enthousiasme, mais il faut accepter que cet enthousiasme arrive parfois avec un léger décalage.

Au fur et à mesure que votre mère fera son propre cheminement psychologique par rapport à l’annonce de votre grossesse, elle se plongera dans ses propres souvenirs et vous en partagera quelques-uns au compte-gouttes.

Selon le même principe, vous plongerez vous aussi dans vos souvenirs d’enfant, pour mieux accueillir l’enfant que vous apprêtez à faire venir au monde. C’est en effet votre expérience d’enfant qui participera à vous faire devenir le parent que vous souhaitez être.

Le rôle de grand-mère

Votre mère se projettera aussi dans son rôle de grand-mère pour s’y préparer, mais elle se rappellera également ses souvenirs de grossesse, notamment quand cela a été son tour d’annoncer être enceinte.

Si c’est le premier petit-enfant : 

Votre mère se montrera peut-être très impatiente à l’idée de remplir à nouveau ses journées avec des gazouillis de bébé. Ce sera encore plus le cas si ses copines sont déjà toutes grand-mères. Vous deviendrez alors à ses yeux l’élue, le messie. Il se pourrait même que vous la trouviez un peu trop entreprenante, voire envahissante.

Votre enfant ne sera pas l’aîné des petits-enfants :

Il y a tout autant d’avantages. Votre mère aura appris de ses premières années expériences de grand-mère. Vous pourrez alors profiter de son expertise logistique et de sa science de la gestion des tout-petit (sauf si vous en avez déjà marre des conseils qu’on vous donne sans cesse sans que vous les ayiez sollicités).

relation_grandmere

Dans tous les cas, la grossesse va forcément vous rapprocher de votre mère. Bien sûr, il y a déjà vos

copines mamans, qui pourront vous raconter, vous répondre. Mais votre mère reste celle vers qui vous aurez envie de vous tourner prioritairement. Un peu comme quand vous étiez petite et que vous vous faisiez un gros bobo. Vous savez qu’elle est passée par les mêmes étapes et saura trouver les bons mots pour vous rassurer et vous expliquer.

Et surtout, lorsque vous vivez tous ces chamboulements de la grossesse, vous découvrez une partie secrète que votre mère ne vous a pas totalement expliqué dans les détails. Les joies, les moments euphoriques de la grossesse, mais aussi les doutes et moments de blues. Être enceinte et devenir maman à votre tour est une étape majeure pour comprendre ce qu’a vécu votre propre mère.

Ensemble, vous et votre mère allez connaître une vraie « crise ». Vous changez de statut de manière irréversible, en devenant mère, vis-à-vis de la société. Vous poussez également votre mère à connaitre un nouveau changement. On vous l’accorde, votre crise à vous est plus intense. Dans une bonne partie des cas, vous l’avez décidé, ce changement. Votre mère, elle, ne l’a pas choisi, même si elle s’en réjouit. Il lui faut peut-être un peu de temps pour s’habituer à l’idée.

2. Juste après laccouchement : une relation mère-fille renforcée 

Si votre mère le peut et que vous êtes d’accord, vous aurez probablement plaisir à l’accueillir pour qu’elle vous aide les premiers jours, voire les premières semaines.

Sa présence vous rassurera. Votre mère vous décomplexera aussi peut-être, en avouant que, 30 ans plus tard, elle ne se souvient pas très bien de comment on met une couche, ou qu’elle a en tout cas besoin d’un peu d’entraînement.

Elle vous partagera peut-être aussi, selon sa personnalité, ses moments de faiblesse, son baby blues ou ses questions de l’époque. Et vous vous rendrez compte que votre super maman n’avait pas de pouvoir magique, sinon l’amour qu’elle vous portait, pour se donner le courage de vous protéger et de vous élever au mieux.

Si vous la trouvez trop envahissante, essayez de le lui expliquer et, au besoin, imposez de remettre de la distance. Vous pourrez toujours prétexter que vous avez besoin de vous retrouver dans un cocon plus resserré pour apprendre votre nouveau rôle, c’est à dire Bébé et ses 2 parents, voire que c’est la demande de votre conjoint ^^.

3. La croissance de votre bébé et le développement de la relation avec votre mère

Au fur et à mesure que Bébé se développera, de nouvelles questions arriveront. Certaines très pragmatiques, comme « quel mode de garde choisir ? », ou « comment habiller bébé pour sortir selon la saison ? » et d’autres plus subtiles comme « est-ce que bébé m’aime ? », ou « s’il mourait, est-ce que je m’en remettrais ? », ou encore le fameux « Est-ce que je peux avoir confiance en la personne qui va le garder  ?… »relation_mere_fille

À chacune de ces étapes, vous découvrirez les questionnements qu’a nécessairement eu votre mère, les peurs qu’elle a du gérer.

Et elle le sait aussi, même si les souvenirs remontent parfois difficilement. Au fur et à mesure que Bébé grandit, votre mère saura ce que vous vivez (tout du moins en partie) et se sentira elle aussi plus proche de vous, car vous vivez la même chose qu’elle a vécue : être parent et vouloir le meilleur pour ses enfants.

Votre père aussi vous semblera plus proche. Même s’il n’a pas connu les mêmes changements physiologiques que votre mère et vous-même, cette nouvelle naissance fera chez lui aussi écho aux souvenirs heureux de votre propre naissance, de votre enfance, aux questionnements qu’il a eus, ses peurs, et peut-être même ses regrets. Eh oui, l’ancienne génération n’était majoritairement pas très « papa poule ». Certains en ont été frustrés et c’est de toute façon un plaisir de découvrir ces nouveaux papi-gâteaux 🙂

En résumé, devenir parent c’est un peu comme percer un mystère. C’est un moment extraordinaire, qui vous permet de comprendre vos propres parents, votre mère en particulier. De découvrir que, finalement, ces premières rides que vous avez, ce sont les mêmes que celles de votre mère. Et les rides de votre mère, vous les avez toujours trouvé jolies. Ces rides qui vous ont toujours rassurée, exprimant tout autant la sagesse, le courage et la joie.  Finalement, ça vous donnerait presque envie de vieillir plus vite 😉 Profitez, aimez, riez !