Kit de survie pour changer les couches

changer_bébé

Parmi les rôles et attributions que vous venez de recevoir en tant que nouveau parent : il y a bien sûr les câlins, les parties de rigolades, mais aussi le change. Car oui, cette dernière activité étant une des plus récurrentes, nous avons décidé de vous aider à démystifier ce sujet : voici comment changer bébé sans encombres. Alors avec notre kit de survie pour changer bébé, devenez l’expert de la situation, et surtout, amusez-vous en !

Tout d’abord, quel matériel devez-vous avoir pour changer les couches de bébé ?

La couche

Premièrement, pour changer la couche de bébé, il faut nécessairement… une couche… (enfin, deux, techniquement : une sale et une propre, vous voyez, on commence par la base ^^).  Vous vous posez des questions sur la façon de choisir le modèle ? Lisez notre infographie sur le sujet 🙂

Deuxièmement, pour nettoyer les fesses de bébé, plusieurs options s’offrent à vous. 

Ainsi, nous vous recommandons d’opter pour l’un des 3 choix suivants pour changer bébé : 

  • un gant de toilette et de l’eau (c’est souvent ainsi dans les crèches), 
  • une lingette (très pratique) 
  • ou encore lotion de change, ou liniment, appliqué avec un coton

Le choix sera fonction de vos préférences, en termes de praticité, mais aussi de la tolérance de bébé. Ses sourires ou grimaces vous le diront au moment de la phase de nettoyage.

La table à langer pour changer bébé

Sur une table à langer, dans l’idéal, vous installerez bébé pour le changer (la base, on vous dit). Avant d’être esthétique, la table dédiée au change remplit surtout une fonction de confort et de sûreté : avoir bébé à la bonne hauteur avec tout le matériel nécessaire. 

Donc un conseil, investissez dans un tel meuble ou, si vous avez une table qui peut être reconvertie car ses dimensions et sa hauteur le permettent : recyclez-la. 

En vadrouille, vous apprendrez à changer bébé en toutes circonstances. Chez des copains ou la famille, le lit pourra faire l’appoint. Pour les 7 autres occasions (les 7 couches à changer par jour, au début notamment), avoir une table n’est pas un luxe, mais un impératif de confort pour votre dos et vos genoux. Même à moins de 30 ans, être accroupi, à chaque change, tous les jours, devient éreintant. Gardez plutôt votre énergie pour faire l’avion, un spectacle de marionnettes ou partir en vadrouille avec bébé… 

Les accessoires de la table à langer

Cette table à langer servira principalement à cette tâche récurrente qu’est le change de la couche, mais souvent, ce moment s’accompagnera d’autres soins, selon les besoins de bébé et l’heure de la journée. Et pour l’ensemble de ces soins également, la table à langer vous sera d’une grande aide et d’un grand confort pour changer bébé.

En effet, quand vous l’aurez sorti de son bain, vous serez heureux de pouvoir installer votre enfant à son aise et à votre hauteur pour lui nettoyer les yeux, le nez et lui essuyer les oreilles. Quand il est malade, le débouchage de nez devient beaucoup plus évident en étant parfaitement installés.

Enfin, sur votre table à langer, vous aurez un matelas avec un protège-matelas ou une serviette (un accident ou débordement arrive vite et surtout sans prévenir). De plus, vous aurez choisi une boite compartimentée, ou aurez une table avec des espaces de rangement, pour organiser tout votre matériel. Plus facile pour attraper rapidement, au choix : une couche, le sérum physiologique, un mouchoir ou un coton, les vitamines du matin, le thermomètre… la liste est longue. Pour réussir, organisez votre espace de change ! Vous y prendrez plus de plaisir et pourrez rester focalisé sur les rires de bébé, plutôt que de vous échiner à chercher désespérément à remettre la main sur tous vos outils de parent (crème fesses irritées, sérum, coton, thermomètre…).

La poubelle à couche

Un bonus non-impératif, mais qui améliore votre quotidien : la poubelle spéciale couches. Équipée de sacs spéciaux pour les couches, sorte de long tube de papier plastique ressemblant à un serpent qui dévore les couches sales. Le système de ces poubelles dédiées vous permet d’enfermer chacune de ses couches pour changer bébé, sans salir votre poubelle et emprisonne par un système de tournicotis les odeurs. Si les premières semaines peuvent être trompeuses (couches légères, qui ne sentent rien), très rapidement, bébé va grandir et sa production va inexorablement se faire plus conséquente et (beaucoup plus) odorante. Pour capturer ces odeurs et éviter les hauts-le-coeur, optez pour cet accessoire bébé !

Comment s’y prendre ?

Bien sûr, pour changer bébé posez le à plat sur le dos, sans surélévation (à moins que vous ayez besoin de le moucher : dans ce cas c’est plus pratique, pour que le nez coule bien vers le bas et non vers l’intérieur de sa gorge).

La tenue choisie vous aidera ou non. 

Roulottez vers le haut les vêtements supérieurs, baissez ou retirez carrément ceux du bas. Vers 4 mois, bébé bouge déjà tant qu’il fait valser son pantalon. Plutôt que d’espérer n’avoir plus qu’à le remonter à la fin du change (seulement 1 chance sur 10 que le pantalon reste accroché à ses jambes : c’est tellement plus rigolo de l’envoyer valser), retirez-le : cela vous évitera d’avoir à vous baisser pour le ramasser.

Si vous avez suivi nos conseils précédents, tous vos outils de talentueux changeur de couches sont disposés et prêts à l’emploi. Parfait, vous savez changer bébé ! 

On vous a montré à la maternité comment changer une couche. Mais, après plusieurs heures de travail, ou de soutien continu à votre compagne à la maternité, intégrer les nombreux nouveaux gestes des auxiliaires pour accompagner bébé n’est pas évident. Voici un rappel de l’opération et quelques variables à choisir. 

Une fois que vous l’aurez allongé et mis à l’aise, vous ouvrirez son body. Si possible, placez sa table à langer prêt de son placard. En cas de besoin de changer le body, voir la « complète » c’est plus évident. Imaginez la situation, le dilemme, façon film catastrophe : un bébé, tout crotté, pas de change à portée de main, trop dangereux de s’éloigner en le laissant seul sur la table… Bref : prévoyez un body à proximité, il vous sera toujours rapidement utile, en cas d’accident ou pour la prochaine sortie du bain.

Ensuite, il y a deux manières de changer la couche :

  • comme on vous a montré à la maternité : vous ouvrez la couche sale, nettoyez puis remettez la couche propre. 
  • mais il y a aussi l’option : mettre la couche propre sous la couche à changer avant d’ouvrir cette dernière.

Ainsi, vous protégez la serviette ou la housse de votre matelas de change, et en cas de débordement vous avez une première épaisseur pour atténuer les dégâts. Surtout, après avoir retiré la couche sale, vous avez directement la nouvelle prête. Presque magique ! Un léger ajustement, elle est parfaitement positionné, vous la refermez.

Le plus qui change tout

Vérifiez bien que les petits volants sur les bords de la couche, au niveau de l’intérieur des cuisses, sont bien apparents. Sinon, récupérez-les avec votre doigt pour les repositionner vers l’extérieur : ça évite à bébé d’avoir les cuisses irritées. 

Un doute sur le fait qu’elle soit trop serrée ? Essayez de passer deux doigts entre son ventre et sa couche. Ça passe sans trop appuyer sur son ventre. Il rigole et ne devient pas vert car vous appuyez trop fort ? C’est bon ! 😉

Les situations d’urgence

Le débordement catastrophe. Essayez de refermer la couche ou les vêtements afin de contenir encore un peu le tout et pouvoir le prendre dans vos bras jusqu’à atteindre sa garde-robe. 

Vous êtes face à une situation inattendue, jamais vue ? Sans avoir encore tout défait, ni même avoir détaché son body, vous savez que c’est la cata… 

Filez dans la salle de bain et retirez ses vêtements et sa couche directement dans la baignoire, vous préserverez son espace de change et serez plus efficace pour le nettoyage.

Plus de lingettes, de liniment, de coton…? Essayez de vous faire une débarbouillette avec un torchon, une petite serviette de mains, ou encore un vieux T-shirt, humidifié d’eau, c’est bon.

Rodez-vous sur le change, car dès que c’est parfaitement maîtrisé, vous pourrez sans vous poser de questions sortir n’importe où avec bébé. Vous ne craindrez plus aucune situation et en profiterez tous deux pour goûter à la liberté !