L’acupuncture pendant la grossesse : naturel et efficace ?

acupuncture_grossesse

L’acupuncture, bien en phase avec notre époque !

La grossesse est une période très paradoxale : riche en moments merveilleux, elle entraine son lot de complications et de douleurs pour le corps de la femme. Le dos et les articulations sont notamment mis à rude épreuve. Les nausées et vomissement apparaissent, et l’arrêt de mauvaises habitudes comme le tabac peut ajouter du stress. Il faut soulager son corps, pour un esprit apaisé.  Force est de constater qu’aujourd’hui, on compte de plus en plus de personnes souhaitant limiter au possible la prise de médicaments. L’approche plus naturelle séduit, avec une prise en compte en profondeur des maux de la future mère.

Attention à ne pas faire passer l’acupuncture pour une quelconque pratique folklorique dédiée à des hippies modernes : issue de la médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture ne fait plus débat là-bas sur son efficacité.

Finalement, cela consiste en quoi ?

L’acupuncture est une pratique vieille comme le monde. Elle consiste à stimuler des points du corps en enfonçant des aiguilles sur des zones ayant un réel impact sur les sensations ressenties. L’objectif est de rééquilibrer les énergies. Aussi ancienne que soit son existence, l’acupuncture ne s’est réellement développée en Europe qu’au XXème siècle. Assez toutefois pour avoir un certain recul désormais ! En outre, cette pratique thérapeutique est connue pour ses bienfaits pendant la grossesse. Toutefois, elle est utilisée dans d’autres cas qui peuvent intéresser une femme enceinte, comme l’arrêt du tabac. Point important : l’acupuncture est reconnue par l’OMS. On est donc loin des pattes de lapins ou incantations mystiques lunaires !

La grossesse fait naviguer la future mère entre moments de grâce et complications physiologiques. Elle est source d’un déséquilibre énergétique entraînant des symptômes parfois invalidants. L’acupuncture peut être une réponse à ce dérèglement.

Les bienfaits de l'acupuncture pendant la grossesse

Une pratique, plusieurs bienfaits

En effet, l’acupuncture peut avoir un impact positif sur différents maux que peut entrainer une grossesse :

  • Les troubles digestifs,
  • Les insomnies,
  • Les angoisses,
  • Les douleurs dorsales et des articulations,
  • L’arrêt du tabac…

En outre, cette pratique est même utilisée par des couples en difficulté pour avoir un enfant.

Ça pique, mais c’est thérapeutique !

En effet, l’acupuncture peut s’avérer efficace à plusieurs stades de la grossesse. Sachez qu’une séance dure en moyenne entre 30 et 40 mn. Elle se divise entre le temps de la présentation de votre situation (le temps des questions en quelque sorte), puis le temps de mise en place des aiguilles.

N’ayez aucune crainte : un interrogatoire médicale et un examen clinique sont pratiqués avant de passer à l’action ! Il faut identifier la zone d’où provient le manque ou le trop plein d’énergie ! En fonction des réponses et des symptômes observés, un nombre de séances nécessaires sera alors déterminé. Concernant le praticien, vous pouvez vous adresser à un spécialiste de l’acupuncture, mais aussi à une sage-femme ou un généraliste ayant réalisé une formation complémentaire sur le sujet.

De même, l’acupuncture représente une aide précieuse pendant de la grossesse. On pense notamment au 3ème trimestre, où elle peut être utilisée afin de repositionner le bébé. Par exemple, on profitera d’une séance pour l’orienter dans une position plus facile pour l’accouchement. Un cas fréquent est celui qui consiste à remettre les fesses en haut et la tête en bas, alors qu’il était positionné dans le sens inverse. Bien utile pour démarre la vie par le bon bout !

Au 9ème mois, on peut aussi utiliser l’acupuncture pour déclencher le travail. On stimule alors les énergies en piquant les bons points, par une connaissance parfaite du corps. Attention toutefois, ceci n’est possible qu’à partir de 38 semaines, sinon on considère que le procédé est trop précoce.

Autre application, pendant le travail. Alors autant dire, pas la période la plus agréable pour la future mère ! Grâce à une action précise, on peut réguler les contractions utérines. L’ouverture du col sera ainsi plus rapide, tout en ayant un effet antalgique. Que du bonheur ! Après le travail, il existe des points à stimuler pour favoriser la sortie du placenta. Lors du retour à la maison, en post partum, l’acupuncture soulagera également les douleurs liées à l’accouchement.  On le voit bien, cette pratique apaise le corps de la femme à de nombreuses reprises lors de la grossesse. Douce, naturelle et efficace pour de nombreuses patientes, on comprend mieux pourquoi l’acupuncture fait de plus en plus d’adeptes !

Attention, quelques contre-indications quand même !

Bien que l’on soit sur une discipline reconnue, il faut être clair sur un point : mieux vaut être favorable aux médecines douces pour intégrer l’acupuncture à son suivi de grossesse. L’interrogatoire et l’examen clinique préalable peuvent être un peu perturbant par rapport à un suivi classique. Il s’agit d’une pratique différente des médecines traditionnellement observées en occident. Il faut une certaine ouverture d’esprit, une vraie envie d’autre chose. C’est bien pourquoi aujourd’hui l’acupuncture a le vent en poupe !

Précision importante : il existe contre-indications avec certaines pathologies. C’est notamment le cas lorsque qu’un risque d’accouchement prématuré est détecté. Comme pour l’ensemble des sujets médicaux liés à la grossesse, il faut systématiquement en référer à la personne en charge de votre suivi (femme, gynécologue ou médecin généraliste).

Et pour en savoir plus sur nos couches, rendez-vous ici !