9eme mois de grossesse : mode d’emploi et conseils

9ème mois de grossesse

9e mois de grossesse, un passage symbolique pour toutes les mamans et les futurs parents. Vous vous apprêtez à donner la vie et l’émotion vous gagne, pour ne pas dire qu’elle vous trouble au plus haut point. Entre exaltation, interrogations et impatience, vous faites face aux montagnes russes sensationnelles. Rassurez-vous, Little Big Change prend soin de vous et vous accompagne dans cette dernière ligne droite aussi magique qu’unique.

Quand commence le neuvième mois de grossesse ?

La naissance est imminente, vous abordez enfin le dernier mois tant attendu et redouté à la fois. Le 9e mois de grossesse débute à la 35e semaine de grossesse ou 37e semaine d’aménorrhée et s’étend jusqu’à la 41e semaine d’aménorrhée. En France, on considère la durée officielle d’une grossesse à 39 semaines (SG) ou 41 SA. C’est le premier jour de vos dernières menstruations qui servent de point de départ, notamment pour estimer la date présumée de votre accouchement. Bien sûr, il s’agit d’une indication, car de nombreux éléments peuvent influencer la durée d’une grossesse : âge, facteurs génétiques…

Comment se porte le fœtus au 9e mois de grossesse ?

Vous êtes dans la dernière ligne droite, bébé ne va pas tarder à montrer le bout de son nez. Au 9e mois de grossesse, votre future merveille peaufine son arrivée, il mesure en moyenne 45 cm pour un poids de 2,5 kg. Ses organes sont à présent formés et fonctionnels, il est apte à respirer tout seul comme un grand et surtout opérationnel pour sa première bouffée d’air qui remplira ses poumons. Son système digestif continue lui aussi à se développer et il sait digérer. Il continue à prendre du poids, et peut prendre jusqu’à 200 grammes quotidiennement. Maman peut d’ailleurs bien sentir sa progéniture appuyer sur son bassin et le bas de son ventre. Ses gestes sont de plus en plus réduits, car il a de moins en moins d’espace pour se mouvoir, mais de plus en plus perceptibles par maman. Au niveau de sa position, bébé amorce sa descente tout doucement :

  • il commence à se retourner,
  • à placer la tête vers le bas,
  • ses bras sont soigneusement croisés sur sa poitrine,
  • et ses petites jambes sont repliées.

Tous ses sens – odorat, ouïe, goût, toucher et vue – fonctionnent 5 sur 5. Côté peau, bébé est en train de perdre son petit duvet, à savoir le lanugo ainsi que le vernix caseosa. N’ayez pas peur de ce mot un peu barbare, le vernix caseosa est cette substance blanchâtre et épaisse qui enveloppe bébé lorsque vous le mettez au monde. Cette dernière assure une fonction de film protecteur de l’épiderme vis-à-vis du liquide amniotique.

9e mois de grossesse : examens et démarches administratives

Tout au long de la grossesse, vous avez eu un suivi médical, vous voilà enfin arrivée à la dernière consultation. Voici les points du mois à retenir.

La 7e visite prénatale

Au cours des trois trimestres de votre grossesse, vous devez effectuer 7 visites chez votre gynécologue obstétricien ou sage-femme.

Pour la maman, c’est le moment de réaliser le septième examen prénatal obligatoire. Cette consultation a pour but d’effectuer les points de contrôle suivants :

  • vérification du poids ;
  • contrôle du rythme cardiaque de l’enfant ;
  • surveillance de l’état du col de l’utérus ;
  • vérification de la hauteur utérine ;
  • analyse d’urine pour rechercher la présence de sucre et d’albumine ;
  • prélèvement vaginal en vue du dépistage d’une infection à streptocoque B.
Bon à savoir : le streptocoque B est une bactérie inoffensive et naturellement présente dans notre système digestif. En revanche, cette même bactérie peut devenir dangereuse pour la femme enceinte et le bébé au cours d’une grossesse, car lorsque la bactérie descend dans le vagin et le colonise, elle peut transmettre des infections au nourrisson lors de l’accouchement. Si le dépistage se révèle positif, un traitement antibiotique est administré à la maman durant l’accouchement.

Le rendez-vous chez l’anesthésiste

Autre examen important avant l’accouchement : la rencontre avec l’anesthésiste pour réaliser une consultation pré-anesthésique. L’objectif de cet entretien est de permettre au médecin d’avoir une parfaite connaissance de votre dossier médical, d’éventuels antécédents médicaux et de savoir si vous avez des allergies. Toutes ces vérifications visent à pouvoir vous prendre en charge efficacement le jour de l’accouchement.

Cet échange est également lié à la question de la péridurale. Même si à ce stade, vous n’avez pas encore pris une décision sur le recours à la péridurale, il faut savoir que le médecin peut dans certaines circonstances, y recourir tout comme à la césarienne. En effet, quand un enfant se présente en siège ou lors d’une grossesse multiple, son recours est nécessaire. Donner la vie est une très belle aventure, qui peut selon le contexte nécessiter une assistance médicalisée.

Rencontre avec une consultante en lactation

Si vous avez décidé d’allaiter ou que vous nourrissez encore quelques interrogations à ce sujet, nous vous recommandons de rencontrer une consultante en lactation. Il s’agit d’une professionnelle qui vous soutient et vous accompagne dans vos choix, quels qu’ils soient. Elle vous donnera de précieux conseils pour préparer votre accouchement, vous révélera l’importance du peau à peau pour stimuler votre production de lait.

Planning administratif

Pour parfaire votre départ à la maternité et surtout partir sereine, il est temps de préparer votre dossier médical et administratif. Constituez-vous un dossier avec les pièces les plus importantes.

Voici un petit mémento pour vous guider :

  • Pièce d’identité ;
  • Carte vitale mise à jour ;
  • Carte de mutuelle ;
  • Livret de famille ;
  • Examens sanguins et échographies ;
  • Reconnaissance anticipée de paternité pour les couples pacsés ou vivant en concubinage. Elle peut être effectuée avant ou après la naissance de l’enfant.

Les symptômes annonciateurs d’un accouchement imminent

Vous connaissez depuis le début votre date prévue d’accouchement, mais parfois bébé peut en décider autrement et s’inviter plus tôt que prévu ! D’où l’importance pour la future maman de savoir reconnaître les signes d’un début de travail. Voici quelques-unes des manifestations corporelles auxquelles vous devez prêter attention.

Les contractions

C’est sûrement le signe le plus reconnaissable, vous ressentez des contractions de plus en plus régulières. Lors d’un début de travail, une chose ne doit pas vous tromper : les contractions s’intensifient et deviennent plus fréquentes. Si vous constatez ces troubles, il est temps de prendre votre valise et de partir à la maternité.

Perte des eaux

Autre manifestation vous rappelant que l’accouchement approche, la perte des eaux. Elle se manifeste par un liquide clair et tiède qui ruisselle le long de vos cuisses. Lorsque la poche se rompt, bébé n’est plus préservé par les infections, vous devez donc partir à la maternité.

Expulsion du bouchon muqueux

Durant la grossesse, le bouchon muqueux permet de fermer le col de l’utérus : il agit en quelque sorte comme une barrière utérine pour protéger le fœtus des germes infectieux. Concrètement, il s’agit d’une accumulation de glaire cervicale.

Lorsque la fin de la grossesse arrive, le col de l’utérus commence son ouverture et peut laisser échapper le bouchon muqueux. Cette manifestation n’est pas toujours facile à reconnaître pour une maman, car elle peut s’apparenter à des pertes blanches, il peut donc totalement passer inaperçu.

Pertes vaginales

Certaines femmes constatent, dans les semaines précédant l’accouchement, l’apparition de pertes vaginales plus épaisses et nombreuses. Elles peuvent aussi représenter un signe que le grand jour n’est plus très loin. Une chose est à noter : ces pertes tout à fait normales doivent en revanche rester de la même couleur. En cas de changement, contactez votre praticien pour un check-up.

Constipation

La constipation peut vous toucher tout au long de la grossesse, elle peut par ailleurs s’accentuer le dernier mois. Pour y remédier et aussi vous protéger des infections urinaires, pensez à bien vous hydrater avec une eau riche en magnésium. Complétez également par des tisanes à base d’hamamélis, fleurs de mauve, verveine. Ou tout simplement, aromatisez votre eau de quelques feuilles de menthe. Attention, toutes les plantes ne sont pas recommandées pendant la grossesse : demandez conseil au préalable. Pour rappel, la future maman doit boire 1,5 litre d’eau par jour pour couvrir ses besoins ainsi que ceux de bébé. Autre remède pour la constipation, pratiquez une activité physique régulière et adaptée : natation, yoga…

Après vous avoir accompagné mois après mois, vous voilà prête à vivre le moment le plus intense et inoubliable de votre vie. Un seul mot d’ordre à présent : lâchez prise et savourez l’arrivée de ce petit être cher.

A ne pas oublier pour bébé

Au 9ème mois de grossesse, tout doit être prêt pour l’arrivée de bébé : sa nouvelle chambre (remplie des ses premiers jouets et doudous) mais aussi tous les accessoires : du siège-auto aux biberons en passant par la table à langer et les soins bébé.