Qu’est-ce que le voile de protection pour couche lavable ?

Cet article est aussi disponible en : Deutsch (Allemand)

Les jeunes parents qui souhaitent adopter les couches lavables se voient confrontés à de drôles de noms. Le voile de protection compte parmi ceux qui reviennent le plus fréquemment. Il faut dire que s’il s’agit d’un accessoire optionnel, il se révèle aussi drôlement précieux !

Le voile de protection : kézako ?

Le voile de protection est un accessoire qui se place entre le lange et les fesses de bébé. Concrètement ? Lors du change de votre enfant, vous étendez le lange et/ou l’insert, puis vous ajoutez le voile juste au-dessus, avant de mettre en place la couche.

Pour votre bout de chou, le voile de protection constitue un gage de confort supplémentaire, car il contribue à garder ses fesses au sec. Et pour vous ? Il vous permet de vider la couche en un tour de main, en jetant les selles de bébé à la poubelle et en stockant son lange ou son insert usagé dans un seau, en attendant le prochain lavage.

Les différents types de voiles de protection

Le voile de protection papier

Levons le doute tout de suite : en dépit d’un nom qui évoque les feuilles de votre journal, le voile de protection papier est tout doux pour les fesses de bébé ! Il est vendu en rouleau ou en boîte de feuilles prédécoupées, que vous n’avez plus qu’à placer sur le lange ou sur l’insert.

Et lorsque vous changez bébé, vous repliez le voile et vous vous en débarrassez en le jetant à la poubelle. Rassurez-vous, ce choix n’est pas nocif pour la planète : le voile de protection papier est biodégradable… quoique cela ne se fasse pas dans la seconde ! On évitera donc de le jeter aux toilettes, afin de ne pas les boucher.

Sachez par ailleurs que le voile de protection papier est disponible en différentes épaisseurs. Un voile de protection papier épais est recommandé si vous traitez l’érythème de votre bout de chou avec de la crème ou en cas de diarrhée.

Le voile de protection microfibre

Le voile de protection microfibre se réutilise (presque) à l’infini. Il s’agit donc du choix privilégié par les parents qui fonctionnent en mode zéro déchet… ou qui n’ont aucune envie d’avoir un stock de papier à gérer !

Le tissu microfibre possède, en effet, une particularité bien pratique : les selles de bébé n’y adhèrent pas. L’inconvénient, vous l’aurez compris, c’est que ce voile-ci doit être vidé manuellement, avant d’être stocké jusqu’au lavage.

Les atouts du voile de protection

Le principal intérêt du voile de protection, c’est bien entendu qu’il vous fait gagner du temps au moment de changer votre bout de chou ! Il possède un autre atout non négligeable : il contribue à allonger la durée de vie des couches lavables. Tout d’abord, il les protège des taches. Car, si un pipi n’est guère gênant, les selles de bébé peuvent occasionner des taches peu engageantes !

De plus, le voile de protection préserve le pouvoir d’absorption de vos couches. Sachez que peu importe le matériau (coton, chanvre ou bambou), les fibres des couches s’encrassent à long terme. C’est tout particulièrement le cas si vous utilisez de la crème pour prendre soin des fesses de bébé. Or, le voile de protection fait aussi barrage au gras.

Bref ! Si l’usage du voile de protection n’est en aucun cas obligatoire, il serait dommage de vous en passer.

À retenir

  • Le voile de protection est un accessoire facultatif qui se dépose directement entre le lange ou l’insert et les fesses de bébé
  • Il existe en version jetable ou réutilisable 
  • Il facilite le change de bébé, tout en préservant la capacité d’absorption de la couche et en la protégeant des taches