Recommandations médicales ou préjugés sur les bébés, doit-on s’en méfier ?

préjugé-bébé

Devenir parent c’est aussi entrer dans une sphère sociale très punchy. Le monde des parents n’est pas que bisounours et comptines, mais plutôt un univers où chacun a un avis sur tout.

Bienvenue dans la cour des parents, avec son lot de Monsieur Madame « je sais tout ». Ils sont pétris de bonnes intentions et de conseils à suivre. Et quelques-uns sont même très condescendants, arguant qu’ils ont eu plusieurs enfants. Chaque grossesse donnerait des points pour le diplôme de super parent ? Pas vraiment… On pense plutôt qu’il y a la team « parent attentif et à l’écoute de leurs enfants » et la team avec des parents plus conventionnels, à l’ancienne, qui se reposent un peu sur les adages et autres coutumes. Le nombre d’enfants accueillis dans votre famille n’entre pas vraiment en ligne de compte pour jauger votre qualité de super parent.

Voici notre top 4 des recommandations que vous allez entendre. S’agit-il de préjugés ou de vérités ?   

On ne vous dit pas de rentrer en guerre avec ceux qui partagent ces recommandations communes, bien que ce soit un excellent exercice pour développer vos talents en répartie.

On vous propose en revanche d’appréhender avec plus de recul ces idées reçues, qui apparaissent comme des vérités absolues.

Principe de base : chaque enfant est différent, chaque parent est différent aussi

On apprécie tous d’avoir des repères, un cadre, mais il est à personnaliser. Autrement, on serait tous des clones et la vie ne serait pas aussi fun. 

On écoute ces phrases, on les entend bien sûr, mais sentez-vous libre d’y réfléchir. Ce qui caractérise les humains, c’est la capacité à raisonner, alors questionnons-nous. 

Ces grands principes sont certifiés par des grands professionnels ? Parfait, ça nous rassure. 

Comprenez d’abord comment ces professionnels sont arrivés à ces conclusions pour mieux apprécier si elles sont applicables pour vous et comment.

Il faut faire 10 000 pas par jour pour être en bonne santé. Vrai, mais si vous n’aviez pas vos deux jambes, vous trouveriez une autre alternative, non ? Et bien, c’est exactement pareil avec tous ces principes, regardons-les et voyons comment les prendre de la manière qui vous convient vraiment et les comprendre.

Les 4 grands principes qu’on retrouve sans cesse et comment les apprécier vraiment et non les subir

« Tu fais dormir ton bébé sur le dos toi ? »

La raison médicale : Sur le dos est la meilleure position. Car le risque de mort subite du nourisson a été réduit de 50% par cette pratique ces dernières années. A l’inverse de la position ventrale, aucun élément ne peut gêner la respiration de bébé.

Evidemment on sent toute la gêne que vous pourriez avoir à demander si une alternative peut être envisagée, car bébé s’endort mieux quand il est sur le ventre. Souvent c’est en raison des coliques des premiers mois d’ailleurs.

On ne peut que vous encourager à suivre ce conseil, érigé en directive. Néanmoins, on sait aussi que bébé peut être gêné par sa digestion et que la position ventrale l’aide à faire passer ses maux de ventre.

Pour l’aider voici quelques astuces :

  • Le porter contre vous, ventre contre ventre, va agir comme un doux massage 
  • Mais aussi, dès ses 2 semaines, bébé peut être mis sur le ventre pour jouer. Un nouveau monde s’offre à lui : des découvertes avec une nouvelle perspective et un petit massage gratuit sur le ventre.
  • ou encore laisser bébé s’endormir sur le ventre en veillant sur lui puis, une fois profondément endormi, le remettre délicatement sur le dos.

« Un bébé ça doit toujours porter au moins 2 pulls de plus que toi »

La raison médicale : Il bouge moins que vous. Logique en fait 😊

Vous aussi, vous prenez volontiers un plaid sur le canapé quand vous êtes passé en mode « off », alors que vous enlevez votre pull pour vos sessions de ménage, non ?

Ce repère est un bon moyen mnémotechnique, pour autant le meilleur juge sera votre intuition. Soyez attentif à la température de l’espace où vous êtes avec lui, avez-vous envie de retirer une épaisseur pour vous-même ou non. Est-ce que vous êtes en pleine séance de gymnastique ou plutôt en mode « repos ». Simple finalement, centrez-vous sur vous même 😊

« Tu sais que l’allaitement c’est quand même vraiment meilleur pour ton bébé »

La raison médicale : le lait maternel est plus riche d’éléments bons pour la bonne santé de votre bébé et moins gras que le lait artificiel. On peut même le qualifier de lait sur-mesure, le lait maternel a cet avantage de pouvoir s’adapter aux besoins de bébé, notamment lorsque bébé est malade, pour lui apporter les bons anticorps. Remarquable !

Néanmoins, les études sur le sujet sont nombreuses. Le sujet du lait maternel étant complexe, nous aurons plus d’informations encore sur le sujet dans les années à venir. Dans l’immédiat, le choix revient pleinement, nous pensons à la maman. Envie d’essayer ou non ? Inclusion du papa et comment ? Montée de lait facile ou vous êtes en train de vous acharner ? Le plus important est le choix qui convient à la maman, car encore plus important que le lait maternel est l’atmosphère du foyer.

« Ah tu n’es pas adepte de l’éducation positive ? »

La raison médicale : encourager l’enfant plutôt que le punir, selon des découvertes en neurosciences, permettrait de mieux apprendre. 

Adepte de cette philosophie ou ignorant, vous appliquez peut-être déjà quelques principes sans le savoir. 

Pas besoin d’être expert sur le sujet de l’éducation positive. Assez naturellement, en tant que parent, on s’interroge sur l’éducation que l’on a reçue, les éléments appréciés et les changements que l’on y apporterait. C’est une première étape intéressante : ne pas reproduire exactement l’éducation reçue, mais plutôt s’interroger sur celle-ci. Les temps changent.  Ecoute et curiosité, pour bébé comme pour vous, sont des aptitudes en pleine croissance.

Lire sur le sujet est forcément un plus, ne serait-ce que pour connaître le sujet et être en mesure de vous forger votre propre avis 😊

Comment éviter les jugements ?

À moins de vivre en autarcie, ça nous semble difficile. En revanche, c’est intéressant de profiter de ces débats sur l’éducation et de questionner pour mieux comprendre le raisonnement d’autres personnes. Vous apprendrez parfois quelques informations réellement étayées intéressantes et affûterez votre propre avis. Ne subissez pas les jugements mais profitez en pour en apprendre davantage, et aiguiser votre esprit critique.

Continuez d’être curieux, de chouettes aventures s’annoncent ! 

Et pour en savoir plus sur nos couches, c’est par ici !