La sage-femme, ma nouvelle meilleure amie ?

sages_femmes

Le métier de sage-femme est souvent méconnu tant qu’on n’a pas été encore enceinte. On a rencontré un gynécologue et même plusieurs depuis l’adolescence, des médecins généralistes, quelques spécialistes au besoin, mais plus rarement des sages-femmes.

Pourtant, dès lors que vous êtes enceinte, ces femmes dévouées, remplies d’amour pour leur métier, vont devenir vos meilleurs alliées.

Les sages-femmes seront présentes durant toute votre grossesse et bien au-delà. Et leur rôle est bien plus large que vous l’imaginez.

1. Sages-femmes : préparation à la grossesse 

Vous avez pris rendez-vous chez votre médecin habituel ou votre gynécologue et, très vite, on vous parle de sages-femmes.

En effet, alors que vous pensiez jusque là uniquement « gynéco », vous pouvez en fait être suivie pendant toute votre grossesse par une sage-femme.

De plus, dès votre arrivée à la maternité, vous serez reçue par plusieurs sages-femmes.

Vous vous retrouvez donc au contact de cette nouvelle communauté de sages-femmes au plus tard quand vous apprenez que vous êtes enceinte.

Plusieurs de vos suivis seront réalisés par des sages-femmes, même si vous avez un gynécologue accoucheur.

D’ailleurs, les cours de préparation à l’accouchement sont le plus souvent assurés par des sages-femmes.

Très vite, dès les premiers rendez-vous de suivi de grossesse, vous sentirez l’empathie et l’expérience que vous partageront ces femmes d’exception.bebe_sages_femmes

2. L’aide de la sage-femme avant laccouchement

Si vous optez pour un accouchement classique (sans « réserver » votre gynécologue habituel), vous accoucherez avec des sages-femmes et un gynécologue-obstétricien de l’hôpital. Vous ne saurez pas à l’avance qui vous aidera à accoucher car, tout simplement, la plupart des accouchements ne sont pas programmés.

S’habituer aux sages-femmes pour répondre à toutes nos interrogations

De plus, vouloir accoucher en la présence d’un médecin en particulier, c’est un peu risqué car il est difficile de garantir la disponibilité de votre gynécologue pour le jour J. Bien sûr on peut prévoir une date approximative. Mais il se peut qu’il ait une autre patiente qui accouche en même temps que vous, ou tout simplement que vous accouchiez un peu avant la date prévue et qu’il soit à ce même moment en vacances. Dans ce cas, vous risquez d’être déstabilisée, car vous vous serez accrochée pendant des mois au fait que sa présence le jour J allait vous rassurer.

Donc autant s’habituer aux sages-femmes qui vous suivent à la maternité, car vous avez toutes les chances de les retrouver à un moment de votre accouchement. Pourquoi pas aussi choisir une sage-femme « en ville » (c’est l’expression consacrée, comme si les maternités étaient à l’extérieur de la ville) plutôt qu’un gynéco ? Elle pourra en fonction de vos besoins faire votre suivi en cours de grossesse, vous préparer à l’accouchement et également assurer le suivi post-natal. Bref, demandez à vos copines si elles ont une sage-femme particulièrement géniale à vous recommander et préparez-vous avec la sage-femme que vous aurez élu.

Faites une partie du suivi de grossesse avec elle, ou seulement les cours de préparation ou même une seule rencontre si les RDV à la maternité vous suffisent.  Dans tous les cas, trouvez un contact vers qui vous pourrez vous tourner en cas de questions, doutes ou angoisse subite.

Voici des exemples de situation où c’était bien agréable d’être reçue par une sage-femme « en ville » :

  • Réviser les cours de préparation auxquels vous n’avez pas été vraiment assidus pour vous sentir tous deux opérationnels le jour J.
  • Avoir une personne sur RDV ou par téléphone lorsque vous avez un doute ou une question, sans attendre votre tour aux urgences de la maternité qui ne chôment pas.
  • Comprendre clairement ce qu’il faut comme document pour l’accouchement. La sage-femme connait parfaitement cet aspect aussi. Elle vous indiquera les papiers que vous devrez fournir à la maternité et comment les classer pour que la sage-femme qui vous accouchera les lise avec facilité.

bebe_post_accouchement3. Le suivi de la sage-femme après l’accouchement

Vous regarderez avec bienveillance les mamans encore enceinte sortir de chez votre sage-femme. Vous imaginez aisément les questions que ces futures mamans peuvent avoir, vous avez eu les mêmes il y a quelques semaines.

Une chose à savoir sur l’après !

Vous imaginiez peut-être l’accouchement comme une délivrance ? Délivrance physique, mais aussi délivrance d’un point de vue gestion de calendrier. Et pourtant vous avez toujours tout autant, si ce n’est même davantage, de rendez-vous de suivi. Et vous allez avoir besoin d’un coach pour retrouver tout votre tonus physique et mental. Avoir une sage-femme que vous avez choisie est donc capital pour l’après. Au risque de radoter, votre sage-femme sera la personne qui vous guidera dans « l’après accouchement » avec douceur, accompagnement et en vous redynamisant.

Bien sûr, la sage-femme vous rassurera sur votre périnée, vos abdos évidemment. Mais aussi elle vous partagera des anecdotes de vos consoeurs (les nouvelles mamans) et vous relativiserez aussitôt. Car, toutes, avec nos doutes, nos moments de blues et nos cocktails d’hormones, nous sommes et restons de super femmes. C’est aussi ce que vous rappellera la sage-femme. Et vous croirez ses paroles plus que n’importe quelle autre. Tout simplement car elle accouche chaque jour plusieurs femmes, souvent depuis des années. Et, pour chaque accouchement, elle passe beaucoup plus de temps avec la future maman que le médecin.

Votre sage-femme accompagne des centaines de femmes par an, avant, pendant et après l’accouchement. Les bonnes sages-femme (la grande majorité) ne sont jamais dans le jugement, toujours dans l’accompagnement. 

L’expérience des sages-femmes

Elles nous voient dans notre intimité la plus grande mais sans jamais nous mettre mal à l’aise, bien au contraire. Elles ont cette sagesse liée à l’expérience qui nous rassure (elles ont les bons mots). Par ailleurs, elles ont la douceur nécessaire pour savoir comment dialoguer avec nous. Franchement, c’est la meilleure rencontre possible.

Si, avant la grossesse, la sage-femme prend d’abord le rôle de guide, très vite vous la considérerez comme un pilier fort, sur lequel vous prendrez appui dès que vous en sentirez le besoin. C’est elle qui vous rassurera pour comprendre ce corps nouveau, vous écoutera pour mieux vous guider.

Fait plus incroyable encore, après la grossesse vous ne manquerez pour rien au monde un rendez-vous avec elle. Bien que vous y alliez pour travailler (rééduquer votre périnée), chaque RDV avec la sage-femme apparaîtra comme un moment de détente. Durant ce dernier, vous vous regonflerez d’énergie et de confiance.

Bien mieux qu’un rendez-vous chez le coiffeur ! Vous serez même tentée d’allonger vos séances de réeducation pour garder plus longtemps le bénéfice de ces séances avec elle. Ces dernières  agissent comme de véritables boosters d’énergie. Merci et bravo à toutes les sages-femmes !