Changer bébé : guide de la débrouille en milieu hostile 

changer bébé en milieu hostile
changer bébé en milieu hostile

Changer bébé est l’un des enjeux logistiques les plus stratégiques (et périlleux) pour les jeunes parents. Vive la débrouille en toutes circonstances et tout terrain…

Deux combats principaux, pour nous, chez Little Big Change : respecter les fesses des nourissons, tout en préservant la liberté de mouvement des parents. Ensemble, disons adieu aux fesses rouges et douloureuses, mais aussi aux parents angoissés avant chaque sortie, jusqu’à ce que bébé soit propre.

La première règle du Club* est assez évidente, c’est : AN-TI-CI-PER. N’attendez pas forcément d’y être contraints par une attaque odorante. Vous prévoyez de sortir mais craignez de devoir interrompre la balade plus vite que prévu ? Il faut changer la couche. Vous arrivez au restaurant et redoutez l’attentat olfactif entre la poire et le dessert ? Il faut changer la couche .
* C.L.U.B = Comité de Lutte des Utilisateurs de Bébés, pour des parents libérés et des bébés heureux

Astuce

Vous avez le sentiment que bébé est joueur et remplit sa couche systématiquement juste après avoir pris le temps de changer sa nouvelle couche ? Rassurez-vous, votre enfant n’est pas un être démoniaque chargé de vous tourmenter, c’est simplement que le rituel du change focalise ses pensées et déclenche l’envie. Prenez cela comme un moyen de communication et tournez la situation à votre avantage : faites semblant de changer bébé en ouvrant sa couche, en passant la lingette, et en refermant la couche. Attendez quelques minutes, et voilà, c’est gagné !

Bien évidemment, ça n’est pas mécanique et quelques situations d’urgence vont continuer à développer votre côté débrouille et imaginatif.

Pour sortir en tous lieux avec bébé, ce qui sera bénéfique à votre moral comme au sien, il faudra développer votre côté débrouille et votre décomplexion pour devenir le ‎MacGyver du change ! En effet, dans beaucoup de pays, à commencer par la France, nous ne sommes pas encore super équipés pour proposer un lieu pour changer confortablement bébé, si ce n’est dans quelques lieux de grande affluence comme les aéroports, les aires d’autoroute, les grands centres commerciaux…

Notre guide de la débrouille selon les circonstances :

Votre arme, une trousse avec tous les ingrédients indispensables :

  • deux ou trois couches
  • du coton avec une mini-dosette de liniment ou des lingettes
  • des vêtements de secours : un body, et un legging (prend moins de place qu’un pantalon)
  • deux sacs en plastiques (pour stocker la couche sale jusqu’à trouver une poubelle libératrice, pour éventuellement stocker le linge souillé, ou pour servir d’isolant si vous êtes dehors et ne disposez que d’une surface humide)
  • du gel antibactérien (en plein désert ou dans des toilettes de restaurant, vous avez aussi peu de chances de trouver du savon pour vous laver les mains).

Être en toutes cirsconstances prêt même en milieu hostile

Dans les cafés et restaurants

Le dilemme se posera entre le faire dans la salle ou dans des toilettes plus petits que ceux de votre chambre d’étudiant. Si possible, préférez les toilettes, vos copains et les autres clients vous remercieront… On se débrouille, normalement il y a toujours un rabat sur la cuvette alors hop, un coup de lingette désinfectante et le tour est joué.

Si vous avez la chance de fréquenter un établissement plus cossu, vous aurez peut-être l’agréable surprise de trouver, au niveau des lavabos une surface plane suffisamment conséquente pour changer bébé.

Si malgré votre bonne volonté, les commodités de l’établissement ne proposent aucune option satisfaisante, tant pis pour eux, optez pour la banquette, à la guerre comme à la guerre ! Veillez à tout de même protéger celle-ci, nous sommes civilisés et prenez la table comme paravent pour la pudeur de votre enfant.

Changer bébé en pleine rue

Filez vers un parc et trouvez un banc ou n’importe quel rebord. Ce n’est pas exactement prévu pour, mais le public présent y est habitué et vous aurez des poubelles à proximité.

En forêt

En pleine nature , au beau milieu d’une ville où tout est fermé…
Si bébé sait tenir debout, apprenez à le changer debout, c’est encore le plus pratique sans emplacement dédié.

Sinon : n’importe quelle surface plane et un tant soit peu surélevée – pour préserver vos cuisses et votre équilibre – fera l’affaire (le pas d’une porte avec quelques marches pas trop étroites, une souche d’arbre, peu importe). Pour protéger de la poussière, de la terre, de la saleté, plusieurs options : un lange, le dos de votre porte bébé ou, si vous en disposez, un support de change pliable. Quitte à avoir investi, rentabilisons !

Le train

Si vous n’avez pas un public trop important, préférez directement vos sièges en les protégeant correctement : sans grande surprise, les toilettes des trains sont souvent plus compliquées, entre l’espace réduit et le mouvement du train. Dans l’avion, en revanche, profitez de la table à langer, systématique dans les toilettes.

Changer bébé même dans le métro

Ce n’est pas le plus évident, entre les sièges incurvés du quai et le métro lui même. Si vous réussissez à regagner la surface pour attraper un banc d’arrêt de bus c’est plus facile.

Chez des copains non-parents, pas de gêne. Sortez votre lange protecteur et utilisez leur lit.

Selon votre quotidien vous aurez des commodités différentes. Comme la voiture avec son coffre : l’endroit le plus facile, un peu surélevé et plat, il sera votre allié. Ou encore votre poussette : pas des plus pratiques car vous aurez l’impression de manquer de largeur, elle fera tout de même l’affaire. Elle a le mérite de cacher les fesses de bébé aux regards indiscrets.

Les (gros) accidents

Ensuite il y a les vrais accidents industriels, les plans pipipirates renforcés, les guerres bactériologiques : la couche que vous avez mal mise et qui fuit, la gastro que vous n’aviez pas vue venir…

Pour éviter les dommages irréversibles sur le superbe ensemble offert par mamie, ne négligez pas un rapide nettoyage et mettez les vêtements juste essorés dans un sac plastique. Si vous avez besoin de les sécher parce que vous n’avez plus de vêtements de rechange, ôtez-leur le maximum d’humidité avec du papier absorbant et diminuez ainsi de moitié le temps de séchage sous le sèche-mains des toilettes.

Dans toutes ces situations, si vous avez la chance d’avoir l’autre parent sous la main, profitez-en ! Ça fonctionne beaucoup mieux en équipe. L’un opère, l’autre assiste en fournissant les ustensiles au bon moment, comme dans Urgences, et en faisant paravent de son corps.

Pourquoi est-il important de ne pas attendre trop longtemps pour changer bébé ?

Vous êtes très sensible au confort de votre bébé, vous veillez sur lui à chaque instant du jour et de la nuit, reconnaissons qu’il ne semble pas enviable de rester avec le popotin humide un long moment.

D’ailleurs, ses fesses nous le rappellent (petits boutons rougeurs) quand nous attendons un peu trop. Pour autant bébé ne va pas forcement pleurer pour nous le dire. À nous donc d’être vigilants. Il est hyper simple de vérifier l’état de la couche, à l’odorat ou au toucher (l’urine, ça gonfle vite la couche), toutes les demi-heures environ.

Que se passe-t-il vraiment dans la couche et pourquoi ça irrite autant ?

L’urine est très corrosive, elle produit de l’ammoniaque et, associée aux bactéries et à l’acidité des selles, donne un cocktail très agressif pour la peau fragile de votre enfant. On comprend mieux pourquoi leurs fesses rougissent autant.

Ensuite, parce qu’il n’existe pas encore de signal d’alarme autre que la fuite pour nous prévenir que la couche a déjà du trop absorber. Donc avant ou après le repas (si ça ne le perturbe pas trop d’être bougé), avant qu’il ne s’endorme et au réveil…

Et enfin, c’est aussi une manière de commencer à apprendre à son enfant la propreté de ne pas le laisser dans sa couche sale. 

Libérés de l’angoisse de changer bébé : vivez !

Vous voilà prêts à affronter toutes les situations et garder au propre bébé. Sortez, profitez, gardez votre ouverture naturelle sur le monde, ça vous fera grand bien et vous en ferez bénéficier bébé, qui n’en sera que plus éveillé.

Quelques dernières astuces, s’il vous manque une couche. Ouvrez l’oeil sur votre environnement à proximité, un rapide check de vos alentours : magasin, PMI, pharmacie, autre parent avec bébé du même âge, crèche, pédiatre.

S’il vous manque du coton pour changer bébé

Papier toilettes, serviette de restaurant, dos de la couche sale pourrons vous aider. Bien que non recommandés, cela vous dépannera de manière exceptionnelle.

S’il vous manque de la lotion

Préférez l’eau chaude que d’essayer un savon non testé, qui pourrait être galère à rincer ou irriter bébé.

S’il vous manque un bas de rechange, mais que vous avez un body, mettez les bras du body au niveau des jambes et l’attache sur une épaule. Deux bodys combinés devraient réussir à le couvrir à peu près.

Votre meilleur allié : votre attitude décomplexée. Vous rigolerez de toutes ces situations : privilégiez toujours le bien-être de votre bébé au qu’en-dira-t-on et vous développerez votre imagination. Partagez-nous vos tips et celles de vos copains. Bonnes et nombreuses promenades !