La couche la nuit oui, mais jusqu’à quel âge ?

Cet article est aussi disponible en : Deutsch (Allemand)

L’acquisition de la propreté est un passage obligatoire dans la vie d’un enfant. Exercice périlleux pour certains, balade de santé pour les autres, cet apprentissage peut vite, la nuit, virer à la mission impossible. Si les premières nuits sans couche surviennent vers 3 ans, il est toujours compliqué de savoir quand le bon moment est arrivé. L’âge de la maîtrise de la propreté varie d’un enfant à l’autre, il n’existe pas de bon âge pour commencer à être propre. Guettez les signes chez votre enfant, mais avant toute chose, suivez son rythme ! Chez Little Big Change, on vous donne quelques astuces pour encourager votre petit à franchir le cap de la nuit sans couche. Let’s go !

Faites preuve de patience

Alors, oui, on sait, vous n’y tenez plus, vous n’en pouvez plus, vous voulez que bébé soit ENFIN propre ! Au diable les couches, les missions changes-commandos et le talc ! Dans votre hâte, n’oubliez pas que cette étape est cruciale dans la vie de votre enfant. Pour éviter de le braquer et négocier (avec succès) ce virage à 180°, il faudra être patient et compréhensif ! Que cela vous plaise ou non, c’est lui qui décide et c’est à vous de suivre (en douceur) son rythme. Et s’il y a des loupés, c’est la vie, pas de quoi culpabiliser votre enfant ! En règle générale l’apprentissage de la propreté est un processus prenant entre 3 et 6 mois et, avant l’âge de 5 ans, il est inutile de s’inquiéter : votre bébé dort juste très profondément.

La propreté en été !

Si le moment idéal pour s’affranchir de la couche n’existe pas, il est quand même conseillé de commencer l’apprentissage au cours d’une période paisible. Votre enfant est sur le point de faire la rencontre de son petit frère/sœur, vous déménagez ou vous changez de nourrice ? Ces périodes sont stressantes et donc peu propices à l’acquisition de la propreté. Optez pour des vacances, et pourquoi pas l’été ? Pour certains, c’est une bonne période : détente, habits faciles à enlever… Pensez-y !

La sieste : la clé du succès ?

La sieste, ce fabuleux crash test qui vous permet de savoir si votre enfant est sur la bonne voie. Tentez l’expérience et, si après plusieurs après-midi, la couche de bébé reste sèche, vous pouvez tenter une nuit sans couche. Il arrivera sans doute à s’en passer. À vous de jouer !

Il est venu, le temps de la propreté !

Ça y est, le grand jour est arrivé ! Mais avant de laisser bébé seul dans son lit, on installe son pot près de lui et on laisse la veilleuse allumée. Eh oui, la nuit, tout fait peur. Que ce soit la sorcière du placard à balai ou le monstre qui se cache sous le lit, nos petits font preuve d’une imagination débordante. 

Dans ce monde imaginaire, il n’est pas surprenant que soldat bébé soit réticent à se lever. Mais si le pot est près de son lit, il n’aura pas à affronter tous les méchants monstres. Pour limiter l’imagination débordante (et parfois flippante, il faut le reconnaître) de votre enfant, optez pour une veilleuse qui le réconfortera et qui lui fera relativiser le monstre-chaise.

Enfin, on investit dans un pyjama facile à baisser et on oublie les grenouillères et autres gigoteuses !

Ce qu’il faut retenir

  • Amorcez l’apprentissage de la propreté en commençant avec la sieste
  • Mettez le pot de bébé près de son lit
  • Investissez dans une veilleuse
  • Privilégiez les pyjamas faciles à baisser